Logo

«La signalisation date de Mathusalem»

15 janvier 2019 | Edition N°2414

La Municipalité demande au Conseil communal une enveloppe de 700 000 francs pour renouveler les feux de signalisation de trois carrefours au centre-ville.

A  l’heure de pointe, c’est l’embouteillage pour entrer ou sortir du cœur de la Cité thermale, et tout particulièrement à l’avenue de Grandson et ses environs. Et même quand la route est quasiment déserte, les automobilistes peuvent rester bloqués devant un feu rouge. «Effectivement, il y a un manque de fluidité certain, admet Valérie Jaggi Wepf, municipale chargée de la mobilité et du stationnement à Yverdon-les-Bains. Une fois, j’ai attendu sept minutes à un feu!» Une situation que la Municipalité entend modifier et, pour cela, elle vient de déposer un préavis auprès du Conseil communal sollicitant une demande de crédit de 700 000 francs.

Cette enveloppe devrait permettre à la Ville de renouveler, dans une première phase, les feux de signalisation – pour les automobilistes et la mobilité douce – de trois carrefours principaux: celui de l’avenue de Grandson, celui de la rue du Midi et du Valentin, ainsi que celui situé à la jonction des rues de Neuchâtel et de Chamblon. Jugé comme étant le plus problématique et le plus complexe, le premier croisement cité est celui qui doit être le plus rapidement adapté, selon l’étude du bureau d’ingénieurs genevois Citec. «La signalisation lumineuse des trois carrefours date de Mathusalem, ils doivent avoir environ 25 ans, précise Valérie Jaggi Wepf. Contrairement aux feux intelligents, ceux-ci ne s’adaptent pas au trafic et ne peuvent pas être gérés à distance. Pour les régler, il faut prendre une échelle et modifier la minuterie sur place.» Mais leur âge n’est pas leur seul défaut, puisque les pannes sont fréquentes et les équipements endommagés.

Si le Conseil communal valide le projet, l’Exécutif prévoit de lancer immédiatement les démarches administratives, afin que le carrefour de l’avenue de Grandson soit modernisé d’ici à la fin de l’année et les deux autres courant 2020.

La Municipalité prévoit une seconde phase de renouvellement des feux, à hauteur de 1,2 million de francs, dès 2021.

Christelle Maillard