Logo

La Suisse romande s’est émue du sort de Carole

27 décembre 2018 | Edition N°2403

Yverdon-les-Bains  –  Un marbrier s’est annoncé pour offrir le monument funéraire de la maman de 31 ans tuée par son compagnon en novembre, alors que des anonymes ont envoyé des cadeaux pour les enfants. Plusieurs milliers de francs ont en outre été récoltés à la suite de l’appel lancé par l’avocate de la victime.

«Il faut croire que le Père Noël existe», glisse Anne-Louise Gillièron. La semaine dernière, l’avocate et conseillère communale yverdonnoise a découvert une dizaine de cadeaux déposés à son étude à l’attention des enfants de Carole, cette maman de 31 ans tuée par son compagnon au mois de novembre au cœur de la Cité thermale. Une dizaine de jours après le drame, elle avait lancé, avec une autre conseillère communale, un appel à la solidarité. Cette récolte de fonds avait pour but de permettre aux proches de la victime de lui offrir une sépulture décente.

Messages de soutien

«J’ai été très touchée», confie la femme de loi qui défendait Carole avant son décès et qui s’occupe aujourd’hui des intérêts de sa sœur. «En même pas une semaine, on avait déjà récolté plus de 10 000 francs. Et j’ai été étonnée car 80% des avis de versement comportaient un petit mot de soutien pour la famille dans le libellé.» Les dons ont afflué de toute la Suisse romande en soutien aux proches de Carole qui n’avaient pas les moyens de lui offrir une stèle funéraire. «Une tombe, c’est symbolique et c’est important pour les enfants, poursuit Anne-Louise Gillièron. Ils peuvent se dire: maman est là. Et si la famille n’a pas les moyens de payer, cela reste un tas de terre. C’est affreux!»

Ce cri du cœur, Giuseppe Toro, de la Marbrerie Pidoux & Cie à Montagny-près-Yverdon, l’a entendu. Et il s’est immédiatement manifesté pour faire don du monument funéraire après avoir appris, grâce aux médias, qu’une récolte de fonds avait été lancée. «La famille pourra venir choisir une stèle et un cadre, explique-t-il. On n’a pas de limite, on leur offrira ce qui leur plaira.» Ce n’est pas la première fois qu’il fait acte de générosité, «mais je le fais vraiment pour des familles qui sont dans le besoin», précise-t-il. Lui qui côtoie régulièrement des personnes endeuillées et qui arpente les cimetières est bien placé pour savoir à quel point il est important d’avoir un lieu pour se recueillir. A tel point qu’il lui arrive parfois de déposer des fleurs sur des tombes dégarnies ou d’arroser des végétaux qui sont en train de sécher au pied d’une stèle.

Plusieurs présents destinés aux enfants de la victime ont été déposés à l’étude d’Anne-Louise Gillièron.

Plusieurs présents destinés aux enfants de la victime ont été déposés à l’étude d’Anne-Louise Gillièron.©DR

«Ça me vient du fond du cœur», confie Giuseppe Toro. Et c’est tout aussi humblement qu’il a décidé d’aider les proches de Carole. «Ce qui m’a touché, ce sont les petits. Ils vont grandir et il est important qu’ils aient une tombe pour amener une fleur à leur maman», souligne-t-il. Selon lui, l’argent récolté grâce à la collecte doit servir à payer autre chose que la sépulture. Et c’est d’ailleurs bien là l’intention d’Anne-Louise Gillièron, qui a été très émue par le geste du marbrier. «Mon but, c’est qu’on puisse offrir aux enfants des traitements qui ne sont pas couverts par l’assurance-maladie de base. Car ils auront sans doute besoin d’un soutien tôt ou tard.»

 

Caroline Gebhard