Logo

La ville aura sa manifestation autour du numérique

23 avril 2015

Yverdon-les-Bains – Depuis plusieurs années, la Ville planche sur la création d’une manifestation annuelle d’ampleur. Le salut pourrait venir d’une collaboration avec la Maison d’Ailleurs qui proposera, dès cette année, un événement autour de la question du numérique.

Danilo Pierotti, responsable marketing de la Ville, et Marc Atallah, directeur de La Maison d’Ailleurs. © Duperrex -a

Danilo Pierotti, responsable marketing de la Ville, et Marc Atallah, directeur de La Maison d’Ailleurs.

La Municipalité et sa nouvelle majorité de droite, lors de la présentation de ses priorités pour la fin de la législature, avaient fait de la mise sur pied «d’une manifestation annuelle à fort rayonnement » l’un des objectifs prioritaires du Service de la culture. Une mission qui, aujourd’hui, semble être remplie ou, du moins, en prend clairement le chemin, et ce même si l’idée n’émane pas du service précité.

En effet, c’est sous le nom de «Numerik Games» que la population d’Yverdon-les-Bains et de la région sera prochainement amenée à se réunir, en tous cas une fois par année, autour d’un événement axé sur la question du numérique. «Cela faisait un moment que je me posais la question de l’opportunité de créer un événement autour de cet univers, qui prend de plus en plus de place dans nos existences, explique le directeur de la Maison d’Ailleurs Marc Atallah. De plus, le monde du numérique, du fait qu’il touche à une multitude de domaines, a cet avantage qu’il permet de ne pas mettre sur pied une manifestation à but uniquement culturel, mais bien transversal, puisqu’elle permettra égalment d’intégrer et d’aborder les aspects de la technologie et de la formation. »

Des arguments qui ont manifestement su convaincre la Municipalité qui, par le biais de sa cellule communication -et tout comme, entre autres, Pro Helvetia, l’Association pour le développement du Nord vaudois, le Service de la promotion économique et du commerce du Canton, la HEIG-VD ou encore Y-Parc- a décidé de s’investir dans ce projet dont la première édition est d’ores et déjà agendée pour la fin de l’été 2016.

«La forme précise de la manifestation reste encore à définir, notamment le fait de savoir si elle aura lieu une fois ou deux fois dans l’année. Une des idées serait, par exemple, de proposer des activités sur toutes les places de la ville, explique Marc Atallah. Mais, quoi qu’il en soit, cela permettra de toucher un public de grande envergure et offrira aux spectateurs des expériences inédites et intégratives en milieu urbain avec des ateliers, des performances artistiques, des démonstrations ou, encore, des débats sur le numérique.»

«Teaser» en septembre

Mais reste que tout cela, c’est pour l’année prochaine. Aussi, et comme dans toute grosse production qui se respecte -et histoire, aussi, de pouvoir offrir à la population un événement labellisé «Ville d’Yverdon-les-Bains» dès cette année- les partenaires ont donc décidé, pour faire patienter la population, de mettre sur pied, et ce pour la fin de cet été été déjà, un «teaser» de ces «Numerik Games», avant-goût agendé au 5 septembre prochain. «Une journée durant laquelle le point fort sera une performance jamais tentée auparavant», s’enthousiasme le directeur de la Maison d’Ailleurs.

Concrètement, quatre artistes numériques uniront leur talent afin de «peindre», en direct, à huit mains et sur leur tablette graphique, une image sur la thématique des robots. L’évolution de la création de cette dernière sera projetée sur la façade de l’Hôtel de Ville. «Cela permettra aux spectateurs de découvrir, d’une part, comment ces artistes travaillent et d’assister, pas à pas, à la création d’une oeuvre», poursuit Marc Atallah. Mais ce n’est pas tout, puisque durant toute la performance, qui devrait débuter aux alentours des 20h, des activités seront proposées au public, sous deux tentes disposées sur la place Pestalozzi. Ainsi, alors que la HEIG-VD organisera des démonstrations de robots, Pro Helvetia présentera la création digitale suisse et des bornes de jeux d’arcade permettront aux passionnés de jouer aux jeux vidéos d’antan. De plus, un tournoi de jeux de sport, sur console, permettra de faire monter la tension jusqu’à la révélation de la fresque finale, prévue pour minuit.

 

L’une des mains de Marvel

Aleksi Briclot

Ce dernier est considéré comme l’un des cent meilleurs artistes numériques de la planète. Le Français a, entre autres, travaillé pour les groupes américains comme «Marvel» et «Dark Horse of the Coast».

 

L’illustrateur de Game of Thrones

Marc Simonetti

Encore un habitué des grosses franchises. Le Français, adoubé par l’auteur George .R.R . Martin, est en effet connu pour son travail sur «Game of Thrones», notamment les couvertures des livres.

Des films de Superman à Matrix

Christian Scheurer

Le Suisse est un habitué des grosses productions, puisqu’il est notamment connu pour avoir oeuvré sur des films tels que « Suicide Squad», «Batman vs Superman», «Man of Steel», «Matrix» ou encore «Dark City» et «Titanic».

Star Wars au bout du crayon

Benjamin Carré

Actuellement exposé à la Maison d’Ailleurs, il est connu pour son travail sur «Transformers 4». Le Français est également le dessinateur des BD Star Wars et de jeux vidéo comme «Alone in the Dark 4».

Raphaël Muriset