Logo

La Ville investit pour son futur

19 mars 2019 | Edition N°2459

La Cité thermale a présenté ses comptes pour l’année 2018, hier. Le résultat est équilibré.

La Commune d’Yverdon-les-Bains fait figure de bon élève, puisque, à l’instar du précédent exercice, elle est l’une des premières du canton à présenter ses comptes pour 2018. Et cette fois encore, elle annonce un résultat positif avec un excédent de 63 258 francs alors que son budget prévoyait un déficit de 2,89 millions de francs.

Selon le syndic Jean-Daniel Carrard, il s’agit d’une «bonne surprise». Il souligne également l’effort des différents services de la Ville en matière de gestion du budget. Si les charges sont nettement inférieures aux prévisions, cela s’explique notamment par la diminution de celle concernant le personnel (-2,88 millions de francs). Par ailleurs, la baisse des prix d’achat du gaz et de l’électricité (-6,35 millions de francs) et le taux d’emprunt favorable (1,6%) expliquent cet excédent.

Des investissements «nécessaires»

En ce qui concerne les impôts des personnes physiques, la Commune enregistre une diminution des recettes fiscales, alors que la population augmente. Cela signifie qu’Yverdon-les-Bains peine toujours à attirer des contribuables importants.

Quant à la marge d’autofinancement, elle s’élève à 23,1 millions alors que le budget avait tablé sur un montant de 16,1 millions de francs. Par rapport aux comptes 2017, ce chiffre est en hausse de 4,62%. Selon le Service des finances, cette évolution s’explique par la vente des actions détenues par la Commune dans Cité des Bains SA et Grand Hôtel des Bains SA.

Au niveau des investissements, la deuxième ville du canton enregistre une année record avec plus de 46,29 millions de francs. Selon Fabrice Weber, chef du Service des finances, le plan des investissements faisait état de projets à hauteur de 83,28 millions de francs. «Ce ne sont pas des dépenses luxueuses, mais nécessaires pour une ville comme la nôtre», indique Jean-Daniel Carrard.

Parmi les grands projets en cours de réalisation figurent la construction du Collège des Rives et la nouvelle caserne du Service de défense incendie et secours du Nord vaudois, qui représente 12,65 millions investis à ce stade pour ce complexe, la réhabilitation de la STEP en cours (6,59 millions), l’équipement de la fibre optique (2,1 millions) et le réaménagement de la rue du Midi (1,9 million), qui vient d’être achevé.

«Nous avons emprunté plus d’une vingtaine de millions de francs, mais l’endettement redescendra à partir de 2021», assure Fabrice Weber. A fin 2018, le passif a atteint 241 millions de francs.

Valérie Beauverd