Logo

L’automatier Sainte-Crix récompensé

23 septembre 2013

François Junod a rejoint, le week-end dernier, la liste des artistes vaudois honorés par la «Fondation Vaudoise pour la Culture» en recevant le Prix des arts appliqués.

François Junod est aujourd’hui récompensé pour l’ensemble de ses créations.

Le célèbre automatier Sainte- Crix François Junod a reçu, le week-end dernier, le Prix culturel vaudois des arts appliqués. Créée en 1987, la «Fondation Vaudoise pour la Culture» honore et récompense les personnalités du monde culturel du canton de Vaud.

«Je ne m’attendais pas du tout à recevoir ce prix, relève François Junod. Et c’est encore mieux quand c’est comme ça !» Né à Sainte-Croix en 1959, il a suivi une formation technique en micro- mécanique. Ensuite de quoi, il a fait un apprentissage de restaurateur d’automates, et a obtenu son diplôme de l’école des Beaux-Arts. C’est depuis 1984 que François Junod construit des automates, qui sont considérés comme des oeuvres modernes, délirantes et lyriques. Il est aujourd’hui récompensé pour l’ensemble de ses créations. L’automatier vivifie son inspiration dans des expositions de tableaux, des musées ou encore dans les théâtres. Dès qu’il peut se dire «si ça bougeait, ça serait bien», c’est qu’il tient le bon concept.

L’artiste lie le passé au présent. Bien que son métier d’automatier soit classé au patrimoine immatériel, François Junod prouve, par ses créations, que les métiers peuvent évoluer et se mettre à jour. «Je ne veux pas que l’automate ait le même destin que celui de la boîte à musique.» Pour cela, depuis quelques années, l’artiste forme deux apprentis. Il souhaiterait également voir apparaître une filière d’automatiers dans les écoles d’art, car il doit refuser beaucoup de jeunes qui demandent à venir se former dans son atelier.

 

Les lauréats des Prix culturels vaudois 2013 :

Le Grand prix 2013 est attribué à Alain Huck, le Prix du rayonnement à l’auteur, compositeur, interprète Bastian Baker, le Prix de l’éveil à la pianiste et claveciniste Paulette Zanlonghi, le Prix de la relève aux auteurs, compositeurs, interprètes Alizé Oswald et Xavier Michel (Aliose). Le Prix de l’art de la scène a été remis à Vincent Kucholl, comédien. Celui de la littérature à Antoine Jaccoud, écrivain, auteur dramatique et scénariste. Le Prix des arts appliqués à l’automatier François Junod et le prix de la danse à Jasmine Morand.

Muriel Aubert