Logo

Le contingent d’Yverdon Sport sous la loupe

22 juillet 2009

A quelques jours du début de la saison de Challenge League, le club de la Cité thermale possède un contingent d’une vingtaine de joueurs, dont beaucoup de jeunes. Zoom.

Edo, un talent malheureusement trop souvent blessé.

Edo, un talent malheureusement trop souvent blessé.

Yverdon Sport a créé une petite surprise, l’an dernier, en s’affirmant comme l’une des meilleures formations de Challenge League. Avec un contingent auquel beaucoup d’observateurs ne prêtaient qu’un crédit limité, les Nord-Vaudois ont livré une très belle saison. Alors qu’un nouveau championnat s’annonce (YS jouera à Thoune dimanche à 16h), quelques questions subsistent lorsque l’on passe en revue les vingt joueurs à disposition de Vittorio Bevilacqua, un effectif composé en bonne partie de jeunes qui devront saisir leur chance. Analyse, ligne par ligne.

Gardiens: Première inconnue, puisque l’on ignore actuellement si Christopher Meylan fera toujours partie du contingent yverdonnois. Quoi qu’il en soit, on dit de Jayson Leutwiler (20 ans, 1 m 93), en provenance des espoirs du FC Bâle, qu’il est un bon élément. Une chose est sûre: la cage sera gardée par un jeune portier helvétique.

Défenseurs: Assurément, la défense constituera le principal point fort de la formation nord-vaudoise, cette saison. Elle sera, comme la saison dernière, articulée autour du pilier Sébastien Meoli, qui, avec Mustafa Sejmenovic, forme une charnière centrale très sûre. Sur les côtés, Diego Büchel et Andy Laugeois possèdent également de belles qualités, notamment lorsqu’il s’agit de monter. Par ailleurs, les solutions de remplacement ne manquent pas, avec Gary Gerber et quelques demis capables de tenir la baraque derrière.

Milieux de terrain: Le défi sera de taille à mi-terrain: il s’agira de faire oublier Bertrand Ndzomo. Avec Nicola Zari et Pascal Oppliger, Vittorio Bevilacqua dispose de deux travailleurs, qui garantissent une certaine sécurité. Safet Suljevic, dans un registre défensif, doit encore s’affirmer pour devenir un titulaire indiscutable, tandis que le jeune Jérémy Manière (il aura 18 ans dimanche, pour le match contre Thoune!) semble en mesure de se faire une place sur le terrain. Florent Pepsi, quant à lui, devra confirmer ses excellentes prestations du printemps dernier. Il en a largement les moyens.

Attaquants: Deuxième inconnue. Si Manuel Bühler, Khaled Gourmi et le Polonais David Kwiek seront tournés vers l’offensive, ils constituent davantage des créateurs que des finisseurs. Alors, qui pour marquer des buts? Le potentiel d’Edo est toujours intéressant, mais le Nigérian est malheureusement souvent blessé. Parviendra-t-il à tenir le coup durant une saison complète? Hicham Bouamri (21 ans), auteur de six buts la saison dernière avec La Chaux-de-Fonds et assez en vue lors de la préparation, sera le principal joker offensif.

Remplaçants: Troisième inconnue. Les jeunes joueurs intégrés au contingent d’Yverdon Sport auront, à un moment ou à un autre, une chance de prouver leur valeur. S’ils la saisissent et, donc, que le banc se révèle compétitif, les joueurs de la Cité thermale auront les moyens d’inquiéter tout le monde.
En bref, le onze de base d’Yverdon Sport sera très intéressant, et d’une qualité comparable à celui de la saison dernière. La clé du succès, pour réaliser un championnat de la même teneur, sera de réussir l’intégration des jeunes, comme cela a été le cas par le passé avec Florent Pepsi et Mario Gavranovic.

Le “coup” de l’été

En conservant Manuel Bühler, qui n’a pas été retenu à Strasbourg, Yverdon Sport a réalisé une très bonne opération. En Challenge League, le demi offensif a véritablement les qualités pour faire la différence. Blessé au printemps, il y a fort à parier qu’il comptera parmi les éléments les plus en vue de l’équipe nord-vaudoise s’il tient la forme.

Lionel Pittet