Logo

Le Coup du Milieu fait encore battre le cœur des Yverdonnois

15 juillet 2019 | Edition N°2539

Yverdon-les-Bains – Après quinze ans d’absence, la manifestation a réuni quelque 700 personnes sur la place de l’Amitié. Si les organisateurs rêvent déjà d’une édition 2020, ils souhaiteraient mieux impliquer les commerçants.

Les Yverdonnois l’attendaient depuis longtemps: le Coup du Milieu a fait son retour samedi à la place de l’Amitié, après plusieurs années d’absence. Près de 700 personnes se sont rassemblées pour écouter les concerts proposés et partager un moment festif en toute décontraction. Nostalgiques? Les habitants de la Cité thermale qui ont connu les éditions précédentes restent encore aujourd’hui très attachés à cette manifestation, même si certains regrettent que les commerçants et les habitants n’aient pas été plus impliqués. «Au fond, c’est ce qui faisait le charme de la rue du Milieu», se souvient l’ancienne tenancière de l’épicerie Chez Paulette. «À l’époque, c’était noir de monde, raconte une Yverdonnoise. Il y avait des défilés de mode et les commerçants tenaient des stands. C’était très convivial et il y avait un véritable échange. Aujourd’hui, la ville est morte. Les jeunes partent faire la fête à Lausanne.» Un constat qui agace Loris Santini, venu profiter de l’ambiance avec son épouse Bernadette. «À Yverdon, il y a de nombreuses manifestations tout au long de l’été et c’est sympa d’en profiter», considère celui qui a vécu les premières éditions du Coup du Milieu à la fin des années 1990. S’il estime dommage que la manifestation ne se soit pas déployée sur toute la rue, «on s’y retrouve un peu».

Interrogé sur ce point, Jean-Marie Bercoli, l’un de organisateurs de l’évènement, reconnaît qu’il aurait dû s’y prendre plus tôt pour contacter l’ensemble des commerçants de la rue du Milieu. «On a voulu proposer une petite édition, pour ne pas se planter. L’essentiel, c’est que les gens aient du plaisir.»

Remettre l’église au milieu du village

Si la plupart des participants étaient satisfaits qu’une manifestation soit proposée à la place de l’Amitié, les anciens organisateurs ont toutefois été étonnés que Jean-Marc Bercoli et ses acolytes reprennent le nom de la manifestation sans prévenir l’Association des habitants et amis du centre-ville, comme l’a révélé 24heures. «Nous avons été extrêmement surprises qu’on s’approprie notre idée, sans même nous consulter», indique Sophie Cook, l’une des trois fondatrices. Et de souligner que la philosophie de cette fête était de rapprocher les commerçants des habitants de la rue. Quant à Françoise Louys-Gasser, qui a également fait partie du comité d’organisation à l’époque, elle estime que l’ambiance de samedi était très sympa et festive. Cependant, «pour moi, cela n’a rien à voir avec le Coup du Milieu tel que je l’ai connu».

Jean-Marie Bercoli assure qu’il n’était pas au courant que l’association existait toujours. «Je n’arrive pas très bien à comprendre la position des anciens organisateurs, car tout le monde y a mis du sien.» Toutefois, l’Yverdonnois s’est dit prêt à discuter avec Sophie Cook pour préparer la prochaine édition.

Valérie Beauverd