Logo

Le HC Yverdon manque le coche

15 février 2016 | Edition N°1681

Hockey – 2e ligue – En mal de réussite, le HCY s’est incliné 4-2 devant le CP Fleurier, samedi soir à domicile. Les hommes de Jiri Rambousek galvaudent une première balle de match et ne mènent plus que 2-1 dans la série.

Maël Campanile prend le meilleur sur Gabin Dubois. © Michel Duperrex

Maël Campanile prend le meilleur sur Gabin Dubois.

Essayé, pas pu pour le HC Yverdon. Difficiles vainqueurs lors des deux dernières rencontres, les Yverdonnois ont dû, cette fois, courber l’échine devant le CP Fleurier (2-4). En proie à un manque flagrant de réalisme, notamment lors des situations spéciales, les hommes de Jiri Rambousek n’ont pu gratifier leur public, venu en nombre samedi soir, d’une qualification pour les demi-finales des playoffs. «Comme on dit souvent, le 3e match est le plus difficile à gagner. C’était le cas ce soir (réd: samedi), soulignait l’entraîneur assistant du HCY Matus Luciak, à la fin de la rencontre.

Dès le premier puck lâché, il y avait de la revanche dans l’air. Dos au mur dans la série, la formation fleurisane avait à coeur de ne pas sortir par la petite porte. Charges appuyées, jeu musclé et duels acharnés, les Yvedonnois ont trouvé à qui parler sur le plan physique. Un petit jeu qui allait, dans un premier temps, profiter aux hôtes. A la 10e, suite à un exploit personnel dont il a le secret, Jérôme Vioget pouvait se jouer de la défense adverse et tromper le jeune Max Blanc (1-0). Une ouverture du score logique, qui venait récompenser un HCY soucieux de poser son jeu et d’imposer son rythme. Echaudés, les Fleurisans se portaient davantage sur l’offensive, mais butaient sur une arrière-garde nord-vaudoises bien regroupée autour de Fabrice Rayroud.

Au retour des vestiaires, les hommes de Jiri Rambousek, remettaient l’ouvrage sur le métier. Le capitaine Jimi Tinguely, par deux fois (25e), ne parvenait pas à concrétiser la domincation du HCY. Deux minutes plus tard, en double avantage numérique, les Yverdonnois avaient beau tirer tant et plus, ils ont séché, faisant preuve d’un manque cruel de réalisme et d’opportunisme.

Luciak sort sur blessure

Tout le contraire de Fleurier, qui pouvait profiter d’une période de flottement dans les rangs yverdonnois. C’est d’abord l’expérimenté Valeri Chiriaev qui permettait à son équipe d’égaliser (30e). Moins d’une minute plus tard, Moret profitait d’une lacune de la défense yverdonnoise et signait le 1-2. Dans la foulée, comme pour apporter un coup de massue supplémentaire sur la tête du HCY, Matus Luciak, victime d’un choc contre la bande, quittait la glace sur blessure. «J’ai reçu des soins au poignet, ce n’était pas possible de rejouer, lâchait l’entraîneur assistant à la fin de la rencontre.» Complètement désarçonné, le HCY allait même jusqu’à encaisser le 1-3, la faute à ce diable de Chiriaev.

La dernière période s’apparentait à un chemin de croix pour le club de la Cité thermale. Si les joueurs ont affiché un visage bien plus fringuant, ils ont fait preuve de la même stérilité offensive. En toute fin de match, Jiri Rambousek tentait le pari de sortir son gardien. Une prise de risque qui s’est avérée payante, puisque Smith pouvait réduire la marque et faire renaître les espoirs les plus fous pour les quelque 320 spectateurs présents dans les gradins. En vain. A trois seconde de la sirène finale, Jérémy Kisslig pouvait inscrire le 2-4 dans la cage vide et sceller le score final.

Le HC Yverdon galvaude, ainsi, une première balle de match, et ne mène plus que 2-1 dans la série. Matus Luciak ne s’en cache pas: son équipe devra afficher un tout autre visage, demain à Fleurier. «Ce match s’est joué sur des détails. A ce stade de la compétition, on ne peut pas se permettre de jouer sur un patin, on doit être à fond.»

 

HC Yverdon – CP Fleurier 2-4 (1-0 0-3 1-1) / 2-1 dans la série

Buts: 10e Vioget (Deschenaux, Smith) 1-0; 30e Chiriaev (Krügel, Kisslig) 1-1; 32e Moret (Huguenin, Marthaler) 1-2; 37e Chiriaev (Krügel) 1-3; 60e Smith (Campanile, Vioget) 2-3; 60e Kisslig 2-4 (cage vide).

Yverdon: Rayroud; Junod, Luciak; Smith, Vioget, Deschenaux; Seiler, Köppli; Manero, Tinguely, Nicolet; Bertschi, Koch; Campanile, Pippia, von Allmen. Entraîneur: Jiri Rambousek.

Fleurier: Blanc; Jean-Mairet, Aeschlimann; Benoit, J. Kisslig, S. Kisslig; Richter, Moret; Wyss, Krügel, Marthaler; Dubois, Pipoz; Mauerhofer, Chiriaev, Huguenin. Entraîneur: Jérémy Kisslig.

Notes: Patinoire d’Yverdon, 319 spectateurs. Arbitres: Yannick Gnemmi et Aurélien Urfer. Pénalités: 4×2’ contre Yverdon; 9×2’contre Fleurier. Sortie sur blessure de Luciak (32e).

Simon Gabioud