Logo

Le meilleur du volley vaudois était à Sainte-Croix

7 janvier 2019 | Edition N°2408

La première édition de la journée cantonale de la discipline a été l’occasion, pour quelques-uns des espoirs régionaux, de s’illustrer à domicile ou pas loin.

Plus de 300 personnes se sont massées au Centre sportif des Champs de la Joux, samedi, pour la première journée du volley vaudois organisée par le VBC Sainte-Croix. «On n’attendait pas autant de monde, s’enthousiasmait Jean-Marc Sueur, entraîneur de l’équipe de 2e ligue hommes du club et l’un des organisateurs de l’évènement. Le peu d’enneigement actuel dans la région a certainement aidé à attirer quelques amateurs de volleyball en plus. Dans tous les cas, ils ont eu de quoi se régaler!»

Alors que la journée a commencé par un entraînement d’une sélection des meilleures joueuses de moins de 15 ans du canton de Vaud, elle s’est poursuivie avec une autre séance d’entraînement, du Lausanne Université Club cette fois-ci, avec son équipe phare de Ligue nationale A et sa deuxième formation militant en LNB. Et si les gradins de la salle étaient combles pour admirer le champion de Suisse en titre, un spectateur en particulier était encore un peu plus attentif que les autres. «Plus que le pan technique des exercices, c’est la manière de les donner et l’intensité qu’imposent les entraîneurs qui me séduit», relevait Michel Dufaux, actuel coach de la «une» des dames du VBC Yverdon et ancien joueur de Leysin en LNA. «A ce niveau-là, le management des joueurs a une grande importance.», concluait celui qui faisait entre autres référence à Reto Ineichen, entraîneur de la deuxième équipe du LUC et ancien habitant de Concise.

Affaires de familles

La journée du volley vaudois s’est finalement conclue par deux matches de gala. Le premier a opposé les deux formations du LUC et a vu l’équipe de la LNA battre celle de LNB sur le score anecdotique de 2-0 (26-24 25-23). Une rencontre particulière pour plusieurs Nord-Vaudois évoluant dans le club lausannois. «L’ambiance dans la salle de Sainte-Croix est toujours au top. Je viens souvent voir mon père entraîner et mon frère Ilan jouer ici, c’est à chaque fois particulier», notait le Concisois Arthur Sueur, qui a évolué avec la deuxième équipe du Lausanne Université Club pour l’occasion. Au même titre que le Sainte-Crix Thibaud Haarpaintner, qui a donc joué à domicile.

Sous les directives de son père Reto, Tim Ineichen a eu l’occasion de trouver du temps de jeu samedi, lui qui est l’actuel deuxième libéro de la «une». Et il a également l’opportunité de retrouver son frère, Luca, de l’autre côté du filet. «Nous sommes les deux contingentés en LNB, mais il nous arrive de jouer pour la LNA, en fonction des demandes du coach», relevait Tim, le cadet.

Enfin, le deuxième match de gala de l’après-midi a mis aux prises Guin et Cheseaux, deux équipes féminines de LNA. Les Singinoises se sont imposées en quatre sets au terme d’une rencontre spectaculaire, pour le plus grand bonheur des nombreux spectateurs. La journée du volley vaudois à Sainte-Croix aura été un succès, définitivement.

Benoît Jeanmonod

Rédaction