Logo

Le motard devenu vététiste

28 août 2019 | Edition N°2569

Président du VTT Club Balcon du Jura et du comité d’organisation de la Coupe du Chasseron, André Thévenaz s’apprête à passer la main après trois décennies de bons et loyaux services.

Il l’admet lui-même de bon cœur: André Thévenaz est le savant mélange d’un enfant malicieux et d’un sportif au caractère bien trempé. Il faut dire que la compétition a longtemps occupé une place de choix dans sa vie. En skibob tout d’abord, où il a obtenu de multiples titres de champion de Suisse et s’est aussi illustré sur le plan international, puis en motocross, une véritable affaire de famille. «Mon père, Florian, a amené la discipline dans le canton de Vaud. C’était un passionné de moto, confie le Bullaton. Il tenait d’ailleurs un magasin dans lequel j’ai longtemps travaillé une fois ma formation de mécanicien de précision achevée.»

Et son temps libre, André Thévenaz le passe aussi en grande partie sur un deux-roues. «J’ai commencé le motocross à 18 ans. à l’époque, la piste des Rasses était une véritable attraction. Il y avait parfois plus de mille spectateurs qui assistaient aux compétitions.» Le pilote doit cependant attendre quatorze ans avant de décrocher son premier titre national, en 1985. Une année plus tard, alors qu’il est pressenti pour réaliser le doublé, son frère, lui aussi pilote, est victime d’un grave accident à l’entraînement à quinze jours de la compétition, qui le laisse tétraplégique. André Thévenaz décide toutefois de participer au championnat de Suisse et se classe 2e. «Après cela, le cœur n’y était plus. Mon père et moi avons ouvert un magasin de vélos et de machines de jardin, et je me suis tourné vers le VTT. à ce moment-là, c’était le tout début de la discipline.»

Une équipe de copains

L’idée de la Coupe du Chasseron arrive rapidement, alors qu’il se trouve avec quelques amis passionnés de sport. «On s’est dit, et si on organisait une course? à l’époque, c’était bien plus facile qu’aujourd’hui. Il n’y avait de loin pas toutes les réglementations actuelles.» La bande de copains fondent alors le VTT Club Balcon du Jura, afin de pouvoir mettre sur pied une manifestation. Le club prendra ensuite une orientation plus formatrice.

La première édition de la Coupe du Chasseron se tient en 1989, et le succès est au rendez-vous. «Pendant 10 ans, nous avons eu environ 500 concurrents chaque année», précise le président. Le comité d’organisation s’associe ensuite avec les soldats du feu de Sainte-Croix pour les 20e et 25e anniversaires de la course, et accueille le championnat du monde des sapeurs-pompiers. «Nous avions fait les choses en grand, sourit André Thévenaz. Nous avions notamment construit des passerelles pour que les vététistes puissent passer par-dessus la route, et il y avait eu une véritable cérémonie d’ouverture, avec les drapeaux de chaque nation présente.»

Une randonnée ouverte à tous

André Thévenaz a toutefois misé sur la nouveauté pour la 30e édition, qui aura lieu ce week-end, et sera sa dernière en tant que président. «En plus de la course du dimanche, nous avons décidé d’organiser une randonnée gourmande, en collaboration avec l’office du tourisme, ouverte aux VTT et aux vélos électriques. Le but était de pouvoir proposer une activité adaptée à tous les niveaux.» Samedi, les participants – dont le conseiller d’état Pascal Broulis, qui a d’ores et déjà confirmé sa venue – pourront ainsi déguster différents produits du terroir tout au long du parcours, avant de profiter d’une raclette bien méritée à l’arrivée.

Quant au choix de s’ouvrir à l’électrique, la décision semble couler de source pour le Bullaton. «C’est sans aucun doute l’avenir de la discipline. Cela offre la possibilité à certains de se mettre au vélo et à d’autres, dont les capacités ont diminué, de continuer à pédaler. En ce qui me concerne, cela me permet d’aller me balader avec ma femme. Nous choisissons chacun le mode qui nous convient, ce qui nous permet de rester côte à côte, tout en fournissant un effort adapté. Avant cela, elle ne serait jamais venue avec moi!»

En ce qui concerne son successeur à la présidence pour le VTT Club et la Coupe du Chasseron, André Thévenaz précise avoir quelques noms en tête. «J’espère trouver quelqu’un qui s’inscrira dans la durée. Mais de toute façon, je compte continuer à donner un coup de main aussi longtemps que ma santé me le permettra.»

 

De la neige en invitée surprise

En trente éditions, la Coupe du Chasseron a non seulement changé de tracé mais également de date. «Au début, nous organisions la course en mai. Cependant, il est arrivé que nous ayons de la neige à cette période-là, précise André Thévenaz. Je me souviens notamment d’une année où nous n’étions pas sûrs de pouvoir maintenir la course. Nous devions prendre une décision le matin même. Quand je me suis réveillé, mon père m’a annoncé que c’était bon. Il s’était levé pour aller passer le triangle sur tout le parcours.»

La manifestation a ensuite été déplacée au mois de juin. «Nous nous sommes cependant rapidement rendu compte qu’il y avait beaucoup d’autres évènements à ce moment-là.» Les organisateurs ont donc décidé de repousser la Coupe en septembre, où elle semble avoir trouvé sa place. «Nous n’avons malheureusement pas eu de chance avec le temps ces dernières éditions, soupire le président. J’espère que la météo sera plus clémente ce week-end.»

Muriel Ambühl