Logo

Le Motel sauvé par un champion olympique

27 janvier 2012

Le Motel des Bains, à Yverdon-les-Bains, devrait être à nouveau ouvert, sous le nom de Résidence de la Source, début 2013, après d’importants travaux de rénovation et de réaménagement. Il est en passe d’être acquis par une société contrôlée par Nikolay Sidorov, ancien champion olympique avec le relais soviétique du 4 fois 100 mètres aux Jeux de Moscou, en 1980.

Le Motel des Bains a été sérieusement endommagé par un incendie survenu le 15 janvier 2008. Il n’a plus accueilli de clients depuis.

«J’ai effectivement acheté cet établissement. Nous sommes en train de développer un groupe hôtelier en Suisse romande et nous considérons que le Motel des Bains a de nombreux atouts, notamment avec la proximité du Centre thermal.» Nikolay Sidorov, homme d’affaires d’origine russe, établi depuis sept ans en Suisse -il est en passe d’obtenir le permis C- confirme avoir acquis le Motel des Bains, au travers de la Société Résidence hôtelière – De La Source S.A. La transaction sera finalisée dans quelques jours.

Aux JO de Moscou

Ancien athlète de haut niveau -il s’est fait un nom comme spécialiste du sprint-, il a conquis la médaille d’or avec le relais quatre fois 100 mètres d’URSS aux Jeux de Moscou en 1980, en compagnie de Muravyov, Aksinin et Prokofyev. Toujours avec le relais de l’Union Soviétique, il a décroché la médaille de bronze aux premiers Championnats du monde d’athlétisme, en 1983, à Helsinki. Nikolay Sidorov a aussi été deux fois champion d’URSS du 100 m. Aux JO de Moscou, en individuel, il s’était aligné sur le 200 m. et avait été éléminé en demi-finale.

L’athlète a parfaitement réussi sa reconversion et l’homme d’affaires, âgé de 55 ans, s’est depuis établi en Suisse romande. Il contrôle plusieurs sociétés actives dans le commerce de la pêche. Une activité dont il dit vouloir se désengager pour se concentrer sur la constitution d’un véritable groupe hôtelier, dans le segment trois étoiles et trois étoiles plus.

Pour développer ses activités hôtelières – «Je compte investir plusieurs millions de francs d’ici 2016», relève-t-il- Nikolay Sidorov s’est assuré la collaboration de Fabrice Bezençon, un ancien de l’Ecole hôtelière de Genève qui a acquis une large expérience dans ce domaine.

Les grands travaux

Directeur opérationnel du groupe, Fabrice Bezençon relève que le Motel conservera sa mission. Un montant de quelque 4,5 millions de francs sera investi pour le réparer -il a été sérieusement endommagé par un incendie qui s’est produit il y a trois ans, sinistre qui a imposé la fermeture de l’établissement-, et l’aménager selon un nouveau concept.

Ce montant sera financement principalement par le nouveau propriétaire, mais aussi par l’Etablissement cantonal d’assurance incendie (ECA), pour la partie des dommages causés par l’incendie qui a conduit à la fermeture de l’établissement.

«Nous sommes un petit groupe hôtelier avec des établissements de 3 étoiles et trois étoiles plus. Nous en avons déjà cinq en Suisse romande, dont l’Hôtel de la Rose à Fribourg. Nous venons par exemple d’acquérir le Motel de Lavaux (Cully)», explique Fabrice Bezençon. Le groupe exploite également un hôtel à Genève.

La mission hôtelière de l’établissement est donc confirmée. Les chambres, dont le prix devrait se situer entre 120 et 140 francs, seront réaménagées. Un architecte lausannois a été mandaté pour étudier la possibilité de faire de deux chambres actuelles (24 m2), une traversante de surface double. Plusieurs lits et une kitchenette y seraient disposés, de manière à permettre à un groupe, ou à une famille de trois ou quatre personnes d’y loger.

«Ce sera comme un hôtel garni. Nous proposerons le petit-déjeuner, mais pas de restauration. Il y a suffisamment de restaurants à quelques minutes à pied. Nous travaillerons ainsi avec les restaurateurs de la place», explique le directeur opérationnel.

L’étude conduite par le nouveau propriétaire vise à proposer plusieurs formules: la location à la journée, pour une semaine de cinq jours, ou une semaine de sept jours. «Nous sommes à proximité d’Y-Parc et ces formules s’adressent aussi bien aux collaborateurs des entreprises (cinq jours) qu’aux familles», souligne Fabrice Bezençon.

Collaboration

Le représentant du propriétaire souhaite bien entendu collaborer avec les établissements de la place: «Je crois que la concurrence est saine et qu’il manque des lits de cette catégorie à Yverdon-les-Bains. On devra travailler ensemble.»

Fabrice Bezençon promet d’ailleurs de contacter les acteurs du tourisme et les autorités ces prochains jours, une fois l’opération finalisée. Il espère aussi que la procédure de mise à l’enquête sera menée tambour battant. Nul doute que la démarche sera bien accueillie, car la fermeture de l’Ecusson Vaudois et, surtout, celle du Motel des Bains, se sont fait cruellement ressentir ces dernières années.

Plus de bar de nuit

Pour des questions d’image, mais aussi de tranquillité, le nouveau propriétaire ne compte pas maintenir un établissement de nuit. Le bail du Brasil arrive à échéance à la fin de cette année et à l’ouverture de la Résidence hôtelière de la Source (nom choisi en raison de la proximité de la source de la Prairie), début 2013, ce lieu de divertissement nocturne aura fermé ses portes.

Isidore Raposo