Logo

Le «paquet» pour le contournement

14 septembre 2016 | Edition N°1828

Yverdon-les-Bains – La Municipalité demande un crédit de 32,24 millions de francs pour la réalisation partielle du secteur sud et le développement des autres.

Le projet prévoit l’élargissement de Graveline et sa prolongation en direction d’Y-Parc, avec un passage sous les voies ferrées. ©Michel Duperrex

Le projet prévoit l’élargissement de Graveline et sa prolongation en direction d’Y-Parc, avec un passage sous les voies ferrées.

C’est l’un des gros morceaux du début de législature et de la rentrée politique : la route de contournement. La Municipalité d’Yverdon-les-Bains a fait parvenir au Conseil communal une demande de crédit de 32,24 millions de francs pour réaliser le secteur Sud de la route de contournement, entre les Isles et le Parc technologique, et poursuive l’étude des secteurs Centre et Ouest, entre la rue Roger-de-Guimps et la route de Sainte-Croix. La commission ad-hoc de l’organe délibérant attaquera cet important dossier début octobre.

Un vote clair

L’Exécutif rappelle que ce projet est le fruit de l’initiative «Stop aux bouchons», sanctionnée en novembre 2012 par un vote populaire. Le 61,2% des votants ont donné leur aval à ce tronçon, qui conserve le nom de route de contournement, tout en étant considérée par les autorités supérieures comme une «pénétrante d’agglomération».

Par ailleurs, une partie de cette artère a déjà été réalisée, dans une version réduite, entre la rue de Graveline et la rue Roger-de- Guimps, moyennant un crédit d’investissement de près de six millions de francs accordé il y a trois ans.

Le gros du crédit demandé à ce stade concerne la réalisation du secteur Sud, soit un kilomètre, entre l’avenue des Découvertes (Y-Parc) et la rue Roger-de- Guimps, avec le passage en trémie sous la ligne de chemin de fer du pied du Jura.

L’aval du Canton L’ensemble du projet a été développé, et continue à l’être, en partenariat avec la Commune de Montagny-près- Yverdon. En effet, cette route, une fois achevée, reliera Yverdon- Sud à Yverdon-Ouest (3,5 km.) Le Canton de Vaud a donné, en mars dernier, son aval de principe à la dernière mouture du dossier qui a été présentée à ses services.

Mobilité – La Municipalité a pu satisfaire un bon nombre des oppositions et des souhaits
Une infrastructure publique multimodale est privilégiée

La mise à l’enquête publique -elle a été précédée d’une campagne d’information- a suscité un certain nombre d’oppositions. Dans une partie des cas, les séances de conciliation ont permis de les régler et les auteurs, qui se sont à tout le moins estimés partiellement satisfaits, ont retiré leur opposition. Restent, notamment, celles plus politiques du Parti des Verts, de la section vaudoise de l’Association Transports et Environnement (ATE), et de Pro Vélo.

Une chose est sûre, la route imaginée n’a rien d’une autoroute. Elle est principalement destinée à décharger certains axes, par exemple la rue du Midi, et elle fait la part belle à tous les usagers. Si la fluidité est préservée, de nombreux dispositifs visant à réduire la vitesse ont été imaginés. Un soin particulier a également été apporté aux dispositifs destinés à atténuer les nuisances sonores.

On relèvera enfin que le crédit demandé sera absorbé en partie par la mise en oeuvre des mesures pour la gestion des eaux de surface dans le secteur Sud considéré, avec, notamment l’aménagement d’un canal (noue) le long de la route à construire.

Le tronçon Roger-de-Guimps-Graveline sera élargi (400 m), une route entièrement à construire ira de Graveline à l’avenue des Découvertes (500 m), en passant sous les voies de chemin de fer, et cette avenue sera adaptée sur une centaine de mètres.

Enregistrer

Isidore Raposo