Logo
Le parc à la plage remplit les caisses
Guy-Daniel Beney, municipal à Yvonand. © Michel Duperrex

Le parc à la plage remplit les caisses

1 octobre 2020

En place depuis 2019, la facturation du parking au bord du lac sourit aux habitants d’Yvonand. Bilan chiffré.

 

Malgré une saison terminée plus tôt à cause notamment du mauvais temps, les places de parc ont permis de dégager un net bénéfice, supérieur à celui effectué l’année passée. De bon augure avant la révolution qui attend Yvonand en terme de stationnement. En effet, dès 2021 et durant toute l’année, la quasi-totalité des places du village seront payantes, y compris pour les Tapa-Sabllias. Le Conseil communal a d’ailleurs accepté lundi soir un préavis demandant un crédit pour financer l’installation de 15 parcomètres, pour un montant de 132 000 francs.

 

70%
Le taux d’occupation moyen des places de parc de la plage, cet été. En hausse par rapport à l’année 2019, ou ce chiffre s’élevait à 53% seulement.

 

10 911
Le nombre de billets de stationnements vendus cet été. Ce sont majoritairement (8371) les agents de sécurité qui les ont écoulés, largement devant le paiement par Twint. En moyenne, la valeur du ticket s’est élevée à un peu plus de 4 francs par automobiliste.

 

509
Le nombre d’amendes d’ordre données par les agents de la Commune. Il s’agit à la fois de prunes pour le stationnement et pour le non-respect du sens unique de l’Avenue des Pins. Le taux d’automobilistes n’ayant pas respecté les mesures se chiffre ainsi à 4,7%.

 

29 370
En francs, c’est le résultat de l’année 2020. Un chiffre obtenus grâce à des revenus qui s’élèvent à 67 443 francs, auxquels se soustraient des charges de 38 073 francs. À noter que le résultat serait positif même sans l’apport des dénonciations.

 

15
Le chiffre pour l’avenir. Il s’agit du nombre d’horodateurs qui seront installés à Yvonand, dès l’année prochaine si la virus ne fait pas encore des siennes. Ils seront dispersés sur l’entier du territoire. Ils pourraient ramener plus de 210 000 francs par an.

Massimo Greco