Logo

Le peuple votera sur le contournement

10 septembre 2012

Après un débat sans surprise, le préavis municipal proposant le rejet de l’initiative «Stop aux bouchons» a été accepté. Les citoyens trancheront d’ici mars prochain.

L’avenue des Trois-Lacs passera-t-elle un jour sous la ligne de chemin de fer? Le corps électoral en décidera d’ici la fin de l’hiver.

Si le sujet a beaucoup agité les groupes politiques en cette période de rentrée, le résultat a été sans surprise: le corps électoral yverdonnois sera appelé à se prononcer, dans les six mois, sur l’initiative communale lancée par le Parti libéral-radical (PLRY) visant à construire une route de contournement limitée à 50 km/h au sud-ouest de la ville.

La décision, certes serrée, a été facilitée par les absences, plus marquées à droite qu’à gauche. En effet, le préavis municipal, qui proposait le rejet de l’initiative, ce qui induit qu’elle soit automatiquement soumise au peuple, a été accepté par 47 voix contre 40, et 3 abstentions dans les rangs de la droite.

Dans tous les cas, et cela a été relevé au cours des débats, il vaut mieux que le peuple indique la direction, tant le sujet est polémique, et les positions bien tranchées, traduites dans les faits par des rapports de majorité et de minorité aux conclusions opposées.

Le syndic s’en est d’ailleurs fait une raison, soulignant que les positions n’étaient pas si éloignées que cela, mais elles sont inconciliables. A gauche, on pense que toute la problématique sera résolue par le projet AggloY. La droite considère elle que la réalisation de cette route favorisera la réalisation du projet d’agglomération. Elle en est même la condition.

Au-delà du débat dialectique -route de desserte, de contournement, pénétrante- tout le monde sait parfaitement de quoi il s’agit… mais ne le voit pas de la même manière.

Un viaduc sans sorties…

Stéphane Balet (PS) ne voit pas des bouchons, mais «des problèmes de fluidité» du trafic. Hélène Grand (S+E La Gauche) affirme que la route de contournement existe déjà, «c’est l’autoroute». Jean-Louis Vial (Ind) serait prêt à l’admettre, sauf que «l’autoroute n’a que deux sorties, il en manque cinq ou six au milieu».

Maximilien Bernhard (UDF/Vert’Lib) a pour sa relevé que la population était «très dubitative vis-à-vis d’AggloY» et a souligné le bon sens de l’initiative. Vassilis Venizelos (Verts) a lui affirmé que l’initiative «ne résout rien en termes de problèmes de mobilité».

Daniel Cochand (PLR), membre du comité d’initiative a, études à l’appui, démontré que cette route doit être réalisée avant 2020, moment où l’axe La Sallaz-Midi devrait absorber 15 000 véhicules par jour. Ses collègues Johann Gilliéron et Aude Briand ont plaidé dans le même sens pour cette «tête de peigne» appelée à irriguer la ville depuis le sud, en répartissant le trafic.

Impossible de tout réaliser en même temps, a soutenu le syndic Daniel von Siebenthal, faute de ressources suffisantes, humaines et financières. En définitive, le peuple décidera où est la priorité.

 

Le Conseil communal a libéré plus de 2,5 millions de francs

Les infrastructures sont en mauvais état

Les infrastructures de la ville d’Yverdon-les-Bains sont en mauvais état, un certain retard ayant été accumulé dès l’après-guerre dans le programme de renouvellement. Bon nombre de canalisations ont en effet plus de cinquante ans de service. Un élément que le syndic Daniel von Siebenthal n’a d’ailleurs pas manqué de relever dans le cadre du débat sur l’initiative demandant la réalisation d’une route communal de contournement. En effet, la Ville devra investir des montants considérables ces prochaines années pour renouveler ses infrastructures (eau, gaz, électricité), mais aussi pour les adapter à l’évolution de la démographie. Le temps où Yverdon-les-Bains franchira la barre des 30 000 habitants ne semble en effet plus très loin.

Lors de la séance de jeudi, le Conseil communal a ainsi voté un crédit d’investissement de 219 000 francs pour la réhabilitation des collecteurs à la rue d’Orbe (Maximilien Bernhard, rapporteur). L’organe délibérant a également octroyé à la Municipalité un crédit de 1,765 million de francs destiné à financer la réfection complète des infrastructures et de la chaussée à la rue des Isles (Daniel Hofmann, rap.). Enfin un crédit d’investissement de 583 000 francs a été voté pour financer des travaux d’entretien, de réfection et d’amélioration du réseau routier communal. Ces travaux concernent la route de Cheseaux-Bellevue-Gymnase, l’avenue des Sports à la hauteur du pont sur le Buron, le giratoire Remparts-Ancienne-Douane (problèmes posés par le revêtement), et le chemin forestier Chalet Devant/Dernier conduisant à la Montagne de la Ville.

Isidore Raposo