Logo

Le pont ferroviaire du Bey remplacé à Yverdon-les-Bains

9 juillet 2014

La ligne Travys entre Yverdon-les-Bains et Sainte-Croix est fermée le temps de la rénover. Le pont plus que centenaire a été remplacé hier matin.

Le ballast et les rails seront encore installés sur le nouveau pont en béton.

Le ballast et les rails seront encore installés sur le nouveau pont en béton.

Le vieux pont datant de 1892, qui enjambe le Bey sur la ligne ferroviaire Yverdon- Sainte-Croix a pris sa retraite. Le vénérable ouvrage a été enlevé, hier matin. Des travaux impressionnants, dont les préparatifs avaient débuté il y a déjà un mois. Tout a ainsi été préparé pour pouvoir remplacer rapidement l’ancien pont en métal par un nouveau en béton armé, qui avait été fabriqué sur place, à côté de la voie ferroviaire. Une opération similaire avait déjà eu lieu, dans la forêt avant Sainte-Croix, en octobre dernier.

Pour ce chantier, depuis dimanche soir, la ligne a été fermée. Les rails et les traverses ayant été enlevés lundi, il ne reste, sur la voie, que leurs empreintes dans le ballast. Une grue et ses 140 tonnes de contrepoids étaient arrivées la veille. Tout était prêt pour ce changement historique.

«Les rails étaient jusqu’ici installés à fleur de l’ancien pont, ce qui faisait un point dur que l’on sentait en passant avec le train», explique David Gueissaz, technicien de l’entreprise Bollini, engagé pour cet ouvrage. Le nouveau pont se trouvera en dessous du rail, il sera recouvert de ballast pour avoir la même composition que le reste du tracé. Les voyageurs ne sentiront donc plus d’à-coup en passant le petit cours d’eau.

C’est donc peu après 8 heures, que la grue a finalement soulevé l’ancienne structure métallique, qui a fait traverser de si nombreux voyageurs. Les deux tonnes de métal, qui seront recyclées, ont été remplacées par les 34 tonnes de béton armé. Soule- Le ballast et les rails seront encore installés sur le nouveau pont en béton armé. Soulevé avec autant de facilité que le premier ouvrage, le nouveau pont s’est imbriqué délicatement sur le support construit il y a quelques jours. Les ouvriers ont été les premiers à traverser l’ouvrage, qui devrait permettre au train de relier, dès le 19 juillet, le Balcon du Jura pour de très nombreuses années.

Muriel Aubert