Logo

Le retour du «Marsupilami»

23 mai 2016 | Edition N°1747

Hockey – 1re ligue – Beat Kindler revient à la bande du HC Vallée de Joux, deux ans après avoir dû s’en aller.

Neuf ans, répartis dans les buts et sur le banc du HC Vallée de Joux, ont profondément marqué Beat Kindler. Le Lyssois, poussé vers la sortie il y a de cela deux saisons, est de retour à la patinoire du Sentier. Le légendaire et spectaculaire «goalie» du Lausanne HC avait deux propositions pour poursuivre sa carrière à la bande. «J’avais ces sentiments dans le ventre, dans les tripes, qui m’ont fait choisir la Vallée», lance-t-il, pour toute explication.

Pour le retour au bercail du «Marsupilami», les hommes qu’il dirigera ne seront plus les mêmes qu’à la fin du précédent cycle, qui s’était achevé une saison après le retour du HCVJ en 1re ligue. «Ça n’avait pas été facile de quitter le club après tant d’années. Je me réjouis de voir la progression après deux saisons. Ça va être très intéressant», se réjouit celui qui, ces deux derniers hivers, a entraîné à Château-d’Oex, à l’étage inférieur.

A la Vallée -ou plutôt «là-haut», comme il aime à qualifier la région-, Beat Kindler succède à Benoît Billès, qui avait dépanné en fin de saison dernière, après la séparation d’avec Frédy Bobillier. Le Bernois a immédiatement fait partie des candidats potentiels envisagés par les dirigeants du club combier. «Non seulement les entraîneurs qualifiés ne courent pas les rues, mais en plus ceux-ci souhaitent souvent être professionnels. Nous avions gardé d’excellents rapports avec Beat et il était intéressé à revenir», affirme Olivier Rithner, le responsable de la première équipe, pour souligner l’évidence de leur choix.

Défenseurs recherchés

Au sein de l’effectif, aussi, il y a quelques nouveautés. Le HC Vallée de Joux a, notamment, attiré deux juniors élite B en provenance de Morges, Mathieu Cachin et Louis Dizerens. «Ça m’intéresse beaucoup de travailler avec les jeunes», relève, d’ailleurs, Beat Kindler.

Les principaux changements concernent le poste de gardien, où Martin Zimmermann et Johann Voumard cèderont leur place à un ancien duo du HC Yverdon: Moritz Pfäffli, qui débarque de Moutier, et Pascal Streit, ex-Zuchwil, se partageront la place devant les filets. Le défenseur yverdonnois Valentin Betschart, lui aussi à Zuchwil la saison passée, patinera également au Sentier. Enfin, quelques anciens -pas tous si âgés-ont décidé d’arrêter ou d’aller jouer avec la deuxième équipe, en 3e ligue. C’est le cas d’Alexandre Janeiro, de Cédric Zorn, de Sylvain Aubert et de Damien Rithner.

La campagne de transferts n’est, dès lors, pas terminée. «On recherche encore un attaquant et, surtout, deux défenseurs», dévoile Olivier Rithner, qui espère, par exemple, pouvoir récupérer des «têtes», suite à la fusion en Forward Morges et Star Lausanne. «On peut offrir du temps de jeu», argumente Beat Kindler.

Actuellement, le compartiment défensif du HCVJ ne compte que six noms. C’est trop court pour réaliser un bon championnat en 1re ligue, en attendant la possible création de la Regio League -division à laquelle les Combiers ne sont, bien évidemment, pas candidats-, afin de pouvoir évoluer, dans tous les sens du terme, dans la sérénité.

Le mercato

Départs: Martin Zimmermann (gard., ?), Johann Voumard (gard., ?), Cédric Zorn (déf., Vallée de Joux II/3L), Alexandre Janeiro (déf., arrêt), Nicolas Voumard (att., ?), Sylvain Aubert (att., Vallée de Joux II/3L), Damien Rithner (att., Vallée de Joux II).

Le cas de Thoma Cotting (déf.) est encore incertain.

Arrivées: Pascal Streit (gard., Zuchwil/1L), Moritz Pfäffli (gard., Moutier/1L), Valentin Betschart (déf., Zuchwil/1L), Michaël Guler (Prilly/2L, déjà prêté au HCVJ en fin de saison dernière), Mathieu Cachin (att., juniors élite B Morges) et Louis Dizerens (att., juniors élite B Morges).

Restent au club: Marco Bassetti (déf.), Quentin Carlucci (déf.), Jean-Yves Knecht (déf.), Ronny Müller (déf.), Luc Neuschwander (déf.), Jason Berney (att.), Thierry et Bryan Berthoud (att.), Steve Bochsler (att.), Kevin Costa (att.), Michael Joliat (att.), Vincent Le Coultre (att.), Grégory Lièvre (att.) et Matthias Steinmann (att.).

Manuel Gremion