Logo

Le second souffle de Police Nord vaudois

3 février 2015

La Commune de Pomy va rejoindre l’association intercommunale. Chamblon, Cheseaux-Noréaz, Mathod, Suscévaz et Treycovagnes pourraient lui emboîter le pas.

Yves Pellaux, syndic de Pomy, est convaincu par Police Nord vaudois. © Michel Duperrex

Yves Pellaux, syndic de Pomy, est convaincu par Police Nord vaudois.

Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour Police Nord vaudois. Mise en danger par le projet de fusion autour de Chavornay qui, s’il avait abouti, se serait, selon toute vraisemblance, soldé par l’adhésion de la nouvelle commune à la Police cantonale vaudoise, la structure bénéficie d’un nouvel élan. Plusieurs communes de la région pourraient, en effet, la rejoindre. Pomy est la plus avancée dans ce processus de rapprochement.

Soumis au Conseil général lors de la séance de décembre dernier, le préavis portant sur le rattachement à Police Nord vaudois a été accepté par la grande majorité des élus. «Nous allons peut-être y être intégrés au mois de juillet de cette année, ou alors en janvier 2016», précise le syndic de Pomy Yves Pellaux.

La plus grande proximité, l’aspect participatif -représentation de la Commune au comité de pilotage et au sein de l’organe législatif de l’association intercommunale- et les actions informatives à l’école ont notamment fait pencher la balance à la Municipalité.

L’Exécutif de Cheseaux-Noréaz semble également acquis à la cause de Police Nord vaudois. Outre les arguments de son homologue poméran, le syndic Gérald Charbon évoque le soutien administratif qu’apporterait la structure. Le conseil général devra se prononcer en juin.

Des discussions en cours

Plusieurs autres communes ont été approchées. Dans l’optique du possible départ de Suchy, Corcelles-sur-Chavornay, Ependes et Essert-Pittet, leur arrivée aurait permis de maintenir une unité territoriale entre Orbe-Montcherand et Yverdon-les-Bains. Un trait d’union nécessaire à la survie de l’organisation, au cas où la naissance du nouveau Chavornay s’était concrétisée.

«Nous sommes en train de nous pencher sur la question. Nous allons rencontrer prochainement Police Nord vaudois et les autorités de Chamblon, Treycovagnes et Suscévaz », déclare Roger Augsburger, syndic de Mathod. Dans ces quatre communes aussi, la décision devrait être connue cet été.

Fonctionnement satisfaisant

Enfin, la fusion ayant avorté, le statu quo est, pour l’heure, maintenu avec les localités situées de l’autre côté de la Thièle. «Nous sommes entièrement satisfaits de la partie opérationnelle. Nous aurions quitté cette structure uniquement pour des raisons financières», explique Domnique Vidmer, syndic d’Essert-Pittet.

Valérie Jaggi Wepf, municipale yverdonnoise en charge de la police, qui succède au syndic Jean-Daniel Carrard à la tête du comité de direction de l’association intercommunale, confirme que, hormis Pomy, cinq communes étudient actuellement la possibilité de rejoindre Police Nord vaudois. Elle préfère, toutefois, ne pas en dire plus pour l’instant.

Ludovic Pillonel