Logo

Le TCY reporte ses ambitions

30 avril 2015

Tennis – 1re ligue – Relégué il y a un an, le club yverdonnois doit reconstruire, afin de former une relève capable d’assumer, un jour, un retour en LNC.

Cassio Schwab est le capitaine des équipes d’interclubs du TC Yverdon. Il sera aussi l’un des tout meilleurs joueurs de 1re ligue, cette saison. © Michel Duperrex

Cassio Schwab est le capitaine des équipes d’interclubs du TC Yverdon. Il sera aussi l’un des tout meilleurs joueurs de 1re ligue, cette saison.

Relégué de Ligue nationale C en 1re ligue il y a une année, le TC Yverdon entre dans une nouvelle phase. Celle de la reconstruction. Fidèle au poste, le capitaine Cassio Schwab évoque la situation, et notamment le trou générationnel auquel le club doit faire face, à la veille du début des interclubs, ce week-end.

«Le relégation a été bien digérée, dans la mesure où on s’y attendait, estime le R2 yverdonnois. Même si on s’était maintenus, il aurait été très compliqué de pouvoir aligner une équipe à la hauteur de la LNC cette année.» Alors, le TCY a reporté ses ambitions de retour dans l’élite.

Cette saison, il alignera une belle équipe de 1re ligue, très forte devant, mais qui ne devrait pas avoir les moyens de jouer, jusqu’au bout, la montée. «On souhaite faire le tour de promotion. Après, on verra», tranche le capitaine.

En faisant le point, les décideurs du club n’ont pu que constater l’absence de relève à haut niveau. «On a un trou. Le meilleur qui arrive, Lino Reuss, est R5 à 15 ans, révèle Cassio Schwab. On doit reconstruire, cela va prendre du temps. Le travail de fond a été entamé, la formation restructurée afin de laisser une vraie place aux compétiteurs. On va devoir attendre sur la génération de ceux qui ont 12-13 ans actuellement, en espérant qu’ils arrivent un jour à plusieurs à des niveaux R2-R3. Cela nécessitera trois à cinq ans, mais on reste toujours tributaires de la décision des jeunes, eux-mêmes, de continuer le tennis ou non.»

Compte tenu des éléments précédents, il était clair que le club n’allait pas se lancer à la recherche de renforts -des mercenaires-, comme l’an passé, avec la venue de l’Argentin Gustavo Carbonari. «Cela ne vaut pas la peine de dépenser de l’argent si nos jeunes ne sont pas encore prêts à prendre la relève en Ligue nationale, souligne le capitaine des équipes d’interclubs du TCY. On en rediscutera pour les années suivantes.»

Anciens aux commandes

Dans leur groupe, les Yverdonnois feront office de favoris avec Saint-Sulpice, devant Stade-Lausanne et Saint-Maurice. Ceci, malgré la non-participation d’Aaron Schmid (R1). Le jeune talent né en 2000 écume les tournois internationaux juniors et, sauf retournement de situation, ne devrait pas s’aligner en interclubs ce printemps. Yverdon comptera donc sur ses éléments les plus expérimentés, Angel Sulleiro (N4.128), Cassio Schwab (R2, mais largement sous-classé) et Mario Diaz (R3) pour faire bonne figure cette saison. Luca Martinez (R3), Bastien Johal (R4), Elias Favre et Lino Reuss (tous deux R5) complètent un effectif qui a fière allure à ce niveau, mais pas encore la carrure pour retrouver la Ligue nationale.

 

1re ligue dames

Les ambitions d’Yverdon

Quatre équipes nord-vaudoises dames joueront en 1re ligue cette saison. Parmi elles, une seule à de grandes ambitions: celle du TC Yverdon. Menée par la jeune Emma Cuagnier en pleine progression, l’équipe de Tiffany Boissenot fera une nouvelle fois partie des candidates à la promotion en Ligue nationale. «Mais la possibilité d’y parvenir dépendra aussi du tirage, prévient Cassio Schwab. Les filles sont passées près de leur but les deux années précédentes.» Et, dans l’échec, elles ont gagné en expérience. Du côté d’Orbe, de Chavornay et des néo-promues de Valeyres-sous-Montagny, le maintien constitue l’objectif minimal.

 

1re ligue hommes

La surprise Chamblon

Promu de 3e en 2e ligue avec deux équipes, le TC Chamblon a demandé à pouvoir faire évoluer la meilleure d’entre elles en 1re ligue. Et quelle équipe! Avec les frères Patrick et Alexandre Thomet, ainsi qu’Eric Berney (tous R2), pour ne signaler que les mieux classés, le TCC fera partie des gros poissons de la division. Tout comme la formation de Valeyres-sous-Montagny, emmenée par l’excellent Raphaël Chapuis (R1). Si le TC Le Sentier a demandé sa relégation sur le tapis vert, suite au départ de ses cadors, le TC Grandson retrouve, lui, des années après sa dernière apparition à tel niveau, la 1re ligue. Mais obtenir le maintien sera compliqué pour les Bocans, qui ne semblent pas armés pour faire beaucoup de points dans un groupe relevé.

Manuel Gremion