Logo

Le vote du Conseil sur la carrière est remis en question par un référendum

10 juillet 2019 | Edition N°2536

Six citoyens, dont un conseiller communal, s’apprêtent à récolter des signatures dans le but de permettre à l’ensemble des électeurs de se prononcer sur l’octroi d’une servitude au groupe Marti.

C’était à prévoir, c’est désormais chose faite. Un comité référendaire s’est constitué le 1er juillet. Ces électeurs réclament que les citoyens de Concise puissent se prononcer sur l’autorisation donnée à la Municipalité de signer un acte constitutif visant à octroyer une servitude en faveur du groupe Marti, potentiel futur exploitant d’une carrière projetée sur le Mont-Aubert. Cette décision a été validée à bulletins secrets par 17 voix pour, 12 contre et une abstention lors du dernier conseil communal, le 24 juin. à noter que la deuxième partie du préavis municipal, qui traitait de la convention visant à cadrer ce projet avait été refusée de justesse par l’organe délibérant.
Pour que leur démarche aboutisse, les référendaires devront recueillir 15% de signatures d’électeurs. Pour cela, ils pourront compter sur Christos Nüssli, président du comité, Marie-Noëlle Pierrel Bärtschi, Daniel Alessandro, Thierry Humblet, Caroline Ferrot Gonin et David Romero, qui est le seul membre à faire partie du Conseil communal de Concise.
Le texte du référendum n’a pas encore été validé par la Municipalité. Si la collecte de signatures est validée et effectuée entre le 15  juillet et le 15 août, le délai sera augmenté de dix jours en raison de la période estivale et totalisera ainsi 40 jours.  ominique Suter

Dominique Suter