Logo

L’éclipse de vendredi inquiète les écoles

17 mars 2015

Yverdon-les-Bains – Pour les plus grands, la prévention suffira, mais les élèves des classes primaires passeront leur récréation à l’intérieur, vendredi, lors de l’éclipse partielle.

Stéphane Lainé préconise de porter des lunettes spéciales pour observer l’éclipse. © Michel Duperrex

Stéphane Lainé préconise de porter des lunettes spéciales pour observer l’éclipse.

La lune passera devant le soleil, vendredi matin entre 9h30 et 11h40. Ce phénomène rare d’éclipse partielle du soleil, qui se déroulera à l’heure de la récréation, réjouit les amoureux d’astronomie, mais suscite l’inquiétude dans les établissements scolaires d’Yverdon-les-Bains.

«Cet événement éveille de l’intérêt dans le cadre des cours de sciences, mais il faut éviter que les élèves ne regardent le soleil sans protection», a expliqué, hier, Georges Berney, directeur de l’établissement scolaire secondaire Léon-Michaud, alors qu’il rédigeait un message pour rappeler les mesures de prévention à ses classes.

«Il y a des risques de brûlures irréversibles de la rétine si l’on observe l’éclipse sans lunettes spéciales, surtout chez les enfants dont le système visuel n’est pas mature», explique Stéphane Lainé, opticien à la rue du Lac, alors qu’il ouvre un paquet contenant une centaine de lunettes pour éclipse, qu’il vient de recevoir. «Elles sont déjà presque toutes réservées», précise-t-il.

Un spectacle magique

Pour éviter que ses élèves ne se blessent, tout en leur permettant de profiter de l’événement, Pauline Vulliamoz, enseignante au Collège de la Passerelle, a pris l’initiative d’acheter des lunettes spéciales pour sa classe. «Nous étudions justement le phénomène, c’est un coup de chance, explique-t-elle en se réjouissant de permettre aux jeunes d’observer le jeu d’ombres et de lumières. J’ai vécu celle de 1999, c’était une expérience magique qui a marqué mon enfance.»

Tous n’auront cependant pas cette chance. La décision est tombée hier matin, les élèves des établissements primaires Pestalozzi et Edmond-Gilliard devront passer leur pause de vendredi matin à l’intérieur, pour éviter qu’ils ne regardent le soleil sans protection. «Nous n’avons pas le budget pour acheter 2800 paires de lunettes», commente la directrice de l’Etablissement primaire Pestalozzi, Françoise Meier.

 

Entre passionnés

Une centaine d’élèves d’Yverdon rejoindront la société d’astronomie du Nord vaudois, au Boulodrome de la Cité thermale pour observer l’éclipse solaire, vendredi dès 9h30. La rencontre est ouverte à toute personne intéressée. Des lunettes spéciales et quelques télescopes équipés de filtres seront à disposition.

Muriel Aubert