Logo
«L’équipe est surprenante»
Jiri Rambousek, joueur et directeur sportif du HC Yverdon. Photo: Michel Duvoisin

«L’équipe est surprenante»

23 novembre 2023 | Edition N°3589

Hockey – 2e ligue - Directeur sportif et joueur de la «une» du HC Yverdon, Jiri Rambousek évoque le début de saison de feu de la formation de la Cité thermale, qui reçoit Moutier demain à 20h30.

Jiri Rambousek, lorsque vous avez su de quelle équipe «définitive» le HC Yverdon disposerait, juste avant le début de la saison, pensiez-vous qu’elle réussirait un aussi bon début de championnat?

Non, forcément. J’avais quelques doutes – j’ai d’ailleurs calmé l’excitation quand on a fixé les objectifs après la préparation –, et je mentirais si je disais que je savais qu’on allait prendre 24 points en huit matches. D’autant plus que le niveau de 2e ligue et de nos adversaires nous était inconnu. L’équipe est surprenante, je ne pensais pas que les joueurs s’adapteraient aussi vite. Les gars sont là, ils travaillent, les leaders remplissent le rôle que l’on attendait d’eux. Après, je suis conscient que le niveau de notre groupe n’est pas exceptionnel.

 

Selon vous, pourquoi cela fonctionne-t-il aussi bien pour le HCY jusqu’ici?

On a un gardien qui effectue les arrêts qu’il faut, qui nous donne une certaine sécurité. Il y a aussi tout ce qu’il faut en défense, avec certains défenseurs très offensifs, et l’énergie de la jeunesse. En attaque, la qualité est là, avec des forces différentes dans chaque bloc: la première ligne a l’expérience, la deuxième la puissance, le tout couplé avec la vitesse des jeunes.

 

Comment cela a-t-il été, pour vous, de recommencer à vous entraîner deux fois par semaine et à disputer des matches régulièrement?

Mentalement, c’est super! J’aime ça, cela fait du bien psychologiquement. Physiquement, c’est difficile, il y a deux, trois bobos qui ressortent. Mais c’est l’aspect mental qui prend le dessus, je me sens bien et je ne suis pas ridicule sur la glace.

 

«Les jeunes s’appellent frère entre eux, et je fais pareil avec des gars comme Jibril Bah et Esteban Morella.» Jiri Rambousek

 

L’effectif est jeune, avec notamment des joueurs qui évoluent encore en M20. Comment vivez-vous, à bientôt 43 ans, le fait d’avoir des coéquipiers qui ont moins de la moitié de votre âge?

C’est rigolo! Ils s’appellent «frère» entre eux, et je fais pareil avec des gars comme Jibril Bah et Esteban Morella (rires). Ça rajeunit. Et le hockey est un milieu que j’adore, dans lequel j’ai toujours vécu, donc je m’adapte vite. Mais heureusement qu’il y a aussi deux, trois anciens au sein de l’équipe, pour parler de temps en temps de choses sérieuses.

 

N’est-ce pas un peu compliqué d’être à la fois directeur sportif et joueur?

Non, car je ne porte quasi jamais la casquette de directeur sportif. Quand on me le demande, je donne mon avis sur les points stratégiques, les objectifs à moyen-long terme. En ce qui concerne l’aspect sportif, ce sont les coaches qui gèrent. Donc, du moment que l’effectif de la première équipe a été bouclé l’été dernier, j’ai posé ma casquette de directeur sportif.

 

Vous avez déjà inscrit neuf goals depuis le début de la saison, comme Aymeric Deschenaux, tandis que Nicolas Gay en compte quatorze à son actif. Y a-t-il un peu de compétition interne pour savoir qui finira la saison en tant que meilleur buteur?

Non, car quand j’ai «forcé» Nico à continuer avec nous à l’intersaison, je lui ai dit qu’il serait le meilleur buteur du championnat, et je tiendrai cette promesse. En ce qui me concerne, je suis efficace devant le but, mais je suis entouré par des bons joueurs. Dominik Hula est le meilleur défenseur de la ligue, Robin Vuilleumier est un super hockeyeur, polyvalent, qui comprend le jeu et patine comme un malade. Et Nico, quand tu lui donnes le puck, il marque.

 

Le HCY reçoit Moutier, 3e, vendredi (20h30), le dernier adversaire du groupe qu’il n’a pas encore affronté. Que savez-vous de l’équipe?

Pas grand-chose, mais en regardant le line-up, j’ai vu qu’il y a pas mal de joueurs qui sont au club depuis longtemps, qui ont de l’expérience. L’équipe a l’air costaude, je ne m’attends à rien de facile, il faudra sûrement que l’on fasse un gros match.

 

Remplir la patinoire

Le HC Yverdon a lancé une «opération patinoire pleine» pour le match de demain. Tout le mouvement juniors est invité à venir soutenir la première équipe, invaincue jusqu’ici. Les M9 formeront un couloir pour l’entrée des joueurs sur la glace. «On veut créer une belle ambiance, mettre en place une culture du club», souligne Jiri Rambousek. Le public nord-vaudois est convié à participer à la fête, avec des entrées à 5 francs pour les adultes et gratuites pour les enfants de moins de 16 ans. Une petite restauration (pâtisseries, hot dogs,…) est prévue, dont le bénéfice ira au mouvement juniors.

Muriel Ambühl