Logo

Les bals musette reviennent en vogue

5 juillet 2018 | Edition N°2282

Les jeunes organisateurs de La Dérivée s’associent à leurs aînés du Conseil des séniors pour mettre sur pied des guinguettes, cet été au quai de Nogent. Le premier rendez-vous est prévu ce soir.

«Si l’on pouvait retrouver les guinguettes, dimanche au bord de l’eau.» Philippe Germond s’y voit déjà. Comme dans la chanson d’Alain Barrière, le sexagénaire, membre du Conseil des séniors d’Yverdon-les-Bains (COSY), rêve d’orchestre dansant, de guirlandes lumineuses et de nappes à carreaux. Ce soir, ce nostalgique des guinguettes pourra valser, au quai de Nogent, à l’occasion de la première édition des quatre soirées organisées par l’association ICI et le COSY, dans le cadre des rendez-vous estivaux et culturels de La Dérivée, au parc des Rives.

Et Philippe Germond compte bien insuffler son enthousiasme aux jeunes, eux qui ne connaissent plus grand-chose à la polka ou au tango. Lui a connu les bals populaires qui réunissaient «un public de 17 à 77 ans» et qui faisaient tourbillonner les couples. «J’ai appris à danser avec ma grande soeur et ma maman», se souvient celui qui a animé ce type de rendez-vous musicaux durant trente ans, en qualité de chanteur.

Pont de danse sur-mesure

Cette époque, Margaux Genton, présidente de l’association ICI, qui organise La Dérivée, ne l’a pas connue. Mais elle a hâte de découvrir ces ambiances d’antan. Ce d’autant que l’équipe cherchait depuis un petit moment à développer des soirées dansantes. La proposition du COSY de mettre sur pied des guinguettes, initiée par Philippe Germond, a donc pris tout son sens pour les neuf responsables de La Dérivée âgés de 23 à 32 ans. «Pour nous, il y a un petit côté nostalgique, souligne Margaux Genton. Et c’est aussi l’occasion d’attirer un autre public et de développer une offre multigénérationnelle.»

Les organisateurs des guinguettes n’ont pas fait les choses à moitié. Pour que la fête soit à l’image des bals musette de l’époque, ils ont recruté des orchestres dignes de ce nom. Et ce sont Emile et Ginette qui auront donc la tâche d’ouvrir les feux, ce soir. «On n’allait quand même pas faire une guinguette avec un sosie de Johnny Hallyday», lance Philippe Germond. Quant aux jeunes de La Dérivée, ils se sont retroussé les manches pour construire un pont de danse de 20 m2. Et ils ne manqueront pas d’étrenner leurs souliers sur cette piste flambant neuve. D’ailleurs, Philippe Germond projette déjà «d’initier Margaux à la valse et au tango!»

Ça va valser

Quatre soirées guinguettes sont au programme de l’été. Si la première est prévue ce soir dès 19h au quai de Nogent, les suivantes auront lieu les jeudis 19 juillet, 9 août et 23 août. Emile et Ginette assureront l’animation lors des deux premiers rendez-vous, Denis Croisonnier Acoustic Trio le troisième et Chansons en chœur le dernier. Pour l’occasion, la buvette de La Dérivée adaptera son offre à l’ambiance de la soirée avec, notamment, des planchettes vaudoises.

www.laderivee.ch

Caroline Gebhard