Logo

Les dames ont été à la hauteur de l’événement

30 janvier 2017 | Edition N°1923

Athlétisme – Loïc Gasch qui se blesse, les hommes qui plafonnent : le meeting Hauteur et Musique 2017 a été sauvé par les filles, qui ont effectué des bonds records.

Mickaël Hanany a remporté le concours masculin à 2m16. ©Michel Duperrex

Mickaël Hanany a remporté le concours masculin à 2m16.

«C’est le saut en hauteur. Il y a des jours avec et des jours sans. Aujourd’hui, c’était sans», a reconnu, aussi philosophe que zen, Fernand Djoumessi. Il venait de terminer son concours au pied du podium, éliminé à 2m12, après avoir franchi 2m08, 20 centimètres en-deça de sa meilleur marque, samedi dernier à Sainte-Croix. A l’image de la performance du Camerounais du Dijon Université Club, la 5e édition de Hauteur et Musique n’a pas atteint des sommets chez les hommes. La faute à la malchance de certains -le tenant du titre Alen Melon et le régional de l’étape Loïc Gasch se sont tous deux blessés durant l’échauffement et n’ont pas été bien loin (lire encadré)-, et à des performances en-deça des attentes pour d’autres.

Impressionnante, l’Allemande Jossie Graumann a amélioré le record du meeting féminin de neuf centimètres  ! ©Michel Duperrex

Impressionnante, l’Allemande Jossie Graumann a amélioré le record du meeting féminin de neuf centimètres  !

Au final, seul le Parisien Mickaël Hanany a franchi 2m16 à son deuxième essai, avant d’échouer à 2m22. Le médaillé des Championnats d’Europe 2012 et finaliste olympique la même année, à Londres, retrouve des sensations après deux saisons difficiles à cause de problèmes au bassin. «Je recommence à me sentir moi-même, je reprends confiance, a lancé le vainqueur du meeting, 1m98 sous la toise. C’est une bonne année qui s’annonce.» Le Français de 33 ans était toutefois encore bien loin de son record personnel, mesuré à 2m34 en 2014. Sur le podium, il a devancé le Malien Abdoulaye Diarra et le Luxembourgeois Kevin Rutare, qui ont tous deux fini l’épreuve à 2m12.

Alen Melon, vainqueur l’an passé à 2m23 et éliminé cette fois à 2m04  : le Croate souffrait du dos et n’a pas pu défendre ses chances équitablement. ©Michel Duperrex

Alen Melon, vainqueur l’an passé à 2m23 et éliminé cette fois à 2m04  : le Croate souffrait du dos et n’a pas pu défendre ses chances équitablement.

Quatre sur quatre Le concours international féminin a, lui, été à la hauteur des espérances. Et même au-delà : les quatre athlètes en lice, dont l’Argovienne Livi Odermatt (4e), ont toutes amélioré le précédent record du meeting (1m82, détenu par la Française Chloé Traisnel depuis 2015) en passant le cap à 1m83. Devant une salle comble, comme toujours lors du rendez-vous sainte-crix, l’Allemande Jossie Graumann a même été jusqu’à franchir une barre à 1m91. Soit onze centimètres de mieux que l’année passée, quand elle avait franchi 1m80 pour, déjà, monter sur la plus haute marche du podium du Centre sportif des Champs de la Joux.

Les sainte-crix en liesse. ©Michel Duperrex

Les sainte-crix en liesse.

Une salle qui a tremblé pour son protégé, passé par la case hôpital, et qui a surtout vibré pour les filles. Mais les sauteurs ont également apprécié. «Je suis venu pour découvrir le public de Sainte-Croix. Eh bien, je vais revenir», a promis le spectaculaire Abdoulaye Diarra, avant de gravir les marches du podium.

Frayeur pour Loïc Gasch

Loïc Gasch (à g.) en discussion avec son entraîneur Silvan Keller. ©Michel Duperrex

Loïc Gasch (à g.) en discussion avec son entraîneur Silvan Keller.

C’est avec des béquilles que Loïc Gasch a quitté l’hôpital, samedi soir. Le sauteur de Sainte-Croix souffre d’une grosse entorse, couplée à une tendinite à son pied d’appel. Une fissure dans la malléole est, par ailleurs, redoutée. Sa saison en salle est terminée.

Le sociétaire de l’USY Athlétisme a ressenti des douleurs à sa cheville gauche durant l’échauffement. C’est pourquoi il n’a commencé son concours qu’à 2m12. Ses supporters se sont inquiétés en le voyant boîter fortement et serrer les dents après son premier essai manqué. Leur protégé s’est littéralement roulé sur le tapis après son troisième bond. «Si ça n’avait pas été Sainte-Croix, je me serais arrêté bien avant», commentait le héros local et multiple champion de Suisse, au lendemain de sa mésaventure. Sa cheville endolorie a doublé de volume, mais les ligaments ne sont pas touchés. «Ça ne devrait pas être trop grave, mais je reste dans l’attente. Je vais aller consulter un médecin du sport, afin de me soigner et revenir cet été.»

Même s’il tâchait de rester positif, Loïc Gasch ne cachait pas sa frustration, alors qu’il se sentait prêt à battre des records. «J’ai rarement été dans une telle forme», glissait celui qui visait une barre à 2m25.

Enregistrer

Manuel Gremion