Logo

Les festivaliers en ont eu plein la vue

30 avril 2018 | Edition N°2236

La 26e édition du Baleinev Festival a réuni environ 1000 visiteurs vendredi, sur le site de Cheseaux-Noréaz de la HEIG-VD.

Evoquer les festivals sans penser au Baleinev, c’est un peu comme faire une liste des centres thermaux romands en excluant celui d’Yverdon-les-Bains.

Les festivaliers sont venus nombreux sur le site de Cheseaux-Noréaz de la HEIG-VD. ©Michel Duvoisin

Les festivaliers sont venus nombreux sur le site de Cheseaux-Noréaz de la HEIG-VD. ©Michel Duvoisin

D’ailleurs, la 26e édition de la manifestation a connu un beau succès, vendredi, puisqu’elle a réuni environ 1000 personnes. Les organisateurs de l’événement – des étudiants et des collaborateurs de la HEIG-VD qui travaillent bénévolement – ont proposé trois espaces musicaux. Une scène extérieure dédiée au rock et au blues, avec une touche de ska punk et de folk-country. La «scène du Hall», axée sur la musique élecronique avec des influences hip-hop et rap. Et «E03», où l’ambiance était plus intimiste et orientée techno.

KT Gorique, une rappeuse d'origine ivoirienne et italienne, basée actuellement à Sion, a enflammé la "scène du Hall" du Baleinev Festival. ©Michel Duvoisin

KT Gorique, une rappeuse d’origine ivoirienne et italienne, basée actuellement à Sion, a enflammé la “scène du Hall” du Baleinev Festival. ©Michel Duvoisin

En plus de pouvoir assister aux concerts des 13 artistes présents, les visiteurs ont pu s’amuser avec Pimp My Wall, un projet de classe lancé lors de l’édition 2013 et transformé depuis en start-up. Ce dernier interagit avec des écrans dispersés à travers tout le festival par le biais du smartphone ou des mains des utilisateurs.

Gianluca Agosta