Logo

Les huit grands de l’École Dégallier

23 novembre 2016 | Edition N°1877

Judo – Le club yverdonnois a décroché neuf médailles, grâce à huit de ses meilleurs atouts, le week-end dernier aux Championnats de Suisse, à Neuchâtel. Les deux titres remportés par l’EJD sont l’apanage des masters.

Les judokas de l’EJD médaillés à Neuchâtel : Frédéric Joss, Marko Virijevic, Fiona Ridet et Guillaume Greim (debout, de g. À dr.); Sébastien Joss, Joël Coraducci et Lionel Schwander (accroupis). Manque : Raphaël Monnard. ©Simon Gabioud

Les judokas de l’EJD médaillés à Neuchâtel : Frédéric Joss, Marko Virijevic, Fiona Ridet et Guillaume Greim (debout, de g. À dr.); Sébastien Joss, Joël Coraducci et Lionel Schwander (accroupis). Manque : Raphaël Monnard.

«Le bilan est bon, mais il ne s’agit pas d’une cuvée exceptionnelle.» Frank Dégallier est un président heureux, au terme des Championnats de Suisse de judo disputés à Neuchâtel, mais il aurait pu l’être encore plus. Ses ouailles ont ramené neuf médailles du week-end, dont deux titres obtenus en masters (lire encadré).

L’École Dégallier figure en bonne place au classement des clubs, mais à bonne distance d’Uster et ses 17 médailles. «Je suis admiratif, souligne le mentor de l’EJD. Les Zurichois ont deux années d’avance sur nous, tant dans la préparation que dans l’âge des judokas engagés. J’espère que, dans deux ans, on sera à un tel niveau.» Il faut dire que, du côté des Alémaniques, le centre de performance a été créé plus tôt que celui, romand, au sein duquel les meilleurs jeunes judokas yverdonnois progressent.

En élite, la plus grande satisfaction est venue d’un ancien. A 31 ans, Marko Virijevic (+90kg) a ajouté une quatrième médaille nationale à son palmarès. «Et dans une catégorie à la densité phénoménale», ajoute Frank Dégallier.

Privé du sacre, le nouveau vice-champion de Suisse a bénéficié d’un bon tirage aux deux premiers tours. Puis, en demi-finale, il s’est frotté à l’Yverdonnois du JC Romont, Matthieu Pahud (3e au final). Les deux hommes s’étaient rencontrés à deux reprises trois semaines plus tôt, en championnat de LNA, un succès chacun à la clé. «J’ai réalisé mon combat de la journée, souligne le colosse de l’EJD, 1m98 sous la toise. J’ai senti, après trois minutes, un petit relâchement chez Matthieu.» Et il s’est engouffré dans la brèche.

En finale, Marko Virijevic s’est incliné devant Patrik Moser. Le judoka de Brugg est le même qui, par le passé, lui a déjà barré la route vers l’or. «Je n’ai pas eu les outils. Moser avance sans cesse et j’ai perdu aux pénalités, dans un combat très tactique, explique l’Yverdonnois. L’expérience internationale de mon adversaire a parlé.»

Schwander voit double

Favori à seulement 18 ans en élite -66kg, Lionel Schwander a dû se contenter du 3e rang. «Je visais ma première finale», tempère celui qui a atteint l’objectif énoncé en juniors (2e). Avec deux podiums du weekend, son bilan est très bon, mais aurait pu être encore meilleur. Il a, d’ailleurs, battu en élite le même adversaire qui l’a dominé le lendemain en finale des juniors. Autre M21 de l’École Dégallier auréolé à Neuchâtel, Guillaume Greim a, lui, terminé au 3e rang des -90kg.

Enfin, toujours au rayon des satisfactions -car il y a aussi eu quelques déceptions-, il faut mettre en avant le parcours du tout jeune Joël Coraducci. Invaincu chez les écoliers (M15) cette année, le bonhomme de 14 ans a combattu en espoirs (M18, -45kg), face à des vis-à-vis plus âgés, et a décroché l’argent. Une belle promesse d’avenir.

Podiums des régionaux :

Elite, -60kg : 3. Lionel Schwander. +90kg : 2. Marko Virijevic. 3. Matthieu Pahud.

Juniors (M21), -60kg : 2. Lionel Schwander. -90kg : 3. Guillaume Greim.

Espoirs (M18), -45kg : 2. Joël Coraducci.

Masters, dames +63kg : 1. Fiona Ridet.

Hommes -66kg : 1. Frédéric Joss. 2. Sébastien Joss. +90kg : 2. Raphaël Monnard.

Tous combattent pour l’EJD, hormis Matthieu Pahud, Yverdonnois du JC Romont.

Masters puissance 4

Les quatre judokas masters (les anciens) de l’EJD qui ont participé aux Championnats de Suisse ont, tous, contribué à la moisson de médailles du club yverdonnois, raflant même deux titres au passage. Il faut dire que tous ont, durant leur carrière, collectionné les honneurs nationaux.

En -66kg, les frères Joss se sont même retrouvés en finale l’un contre l’autre. Pour le coup, Frédéric a pris le dessus sur Sébastien. Fiona Ridet (+63kg) a mis tout le monde d’accord dans sa catégorie, alors que Raphaël Monnard (+90kg) s’est paré d’argent.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Manuel Gremion