Logo

Les macarons débarquent au centre-ville

26 novembre 2014

Validée par le Canton, la révision du plan de stationnement d’Yverdon-les-Bains sera appliquée progressivement dès le 1er janvier prochain.

L’ouverture du parking relais d’Y-Parc s’accompagne de plusieurs mesures, dont, dès le mois de mars, la mise en place d’une cadence à dix minutes des bus. © Duperrex -a

L’ouverture du parking relais d’Y-Parc s’accompagne de plusieurs mesures, dont, dès le mois de mars, la mise en place d’une cadence à dix minutes des bus.

La révision du règlement du stationnement d’Yverdon-les-Bains, qui n’a fait l’objet d’aucun recours, a reçu l’aval du Département des institutions et de la sécurité du Canton de Vaud. Elle sera mise en application dès le 1er janvier, date à partir de laquelle se déploieront ses premières mesures.

Dans l’intervalle, toute personne déjà au bénéfice d’une autorisation de stationnement délivrée cette année -la Ville pense aux résidents et pendulaires des commerces du centre-ville piétonnier, ainsi qu’aux habitants des Iris-, recevra, dès aujourd’hui, une proposition de renouvellement par courrier. «Des autorisations spéciales, par exemple pour les entreprises qui doivent avoir un véhicule à proximité en raison de livraisons régulières, pourront être délivrées», précise Luc Tomasetti, responsable de la fillière mobilité de la Ville d’Yverdon-les-Bains.

Une marge de manoeuvre

Il ajoute que le nombre de macarons attribué aux différentes zones est modulable en fonction des besoins identifiés. Les parkings de l’ancien Hippodrome et de la Patinoire, qui totalisent 500 places se sont vus réserver 250 macarons. «Il a fallu faire attention de garder des places de stationnement de longue durée à disposition», indique Luc Tomasetti. Il ne se montre pas inquiet quant au fait que cette zone accueille désormais une partie des résidents du Camping Yverdon- Plage, où les voitures ne sont plus les bienvenues. «Le pic des campeurs se produit quant les employés sont en vacances. L’an passé, tout a bien fonctionné. Nous avons enregistré moins de demandes d’autorisation de stationnement des usagers du camping que prévu», précise le responsable de la mobilité.

Le parking relais sera ouvert mi-décembre

Doté de 152 places, le parking-relais d’Y-Parc, dont l’ouverture est prévue mi-décembre, sera, quant à lui, essentiellement réservé aux pendulaires. Des ajustements liés, notamment, à la proposition d’un ticket combinant bus et parking doivent encore être réalisés. Mais le système sera opérationnel au 1er mars, soit l’échéance à partir de laquelle les autorisations de stationnement, qui pourront être demandées dès le 12 janvier, seront utilisables. «La station Publibike devrait être installée au mois de décembre et la cadence à dix minutes des bus aux heures de pointe sera instaurée au mois de mars», déclare Luc Tomasetti.

Les habitants et entreprises du centre-ville devront aussi attendre le troisième mois de l’année à venir pour faire valoir leur macaron, dont l’achat est possible dès le 12 janvier, moyennant le paiement de 270 francs pour douze mois (135 francs si la durée est de six mois). «Nous avons dû engager des collaborateurs supplémentaires dans l’optique du contrôle du stationnement, former des personnes pour répondre aux demandes et traiter les différents cas et il y a eu toute une signalisation à mettre en place», indique Luc Tomasetti.

Une grosse attente dans certains quartiers

Ce dernier rappelle que la mise en oeuvre de cette révision du règlement de stationnement a pour objectif de «faire un «meilleur usage du domaine public». A ce propos, les habitants de certaines parties de la ville où les pendulaires ont l’habitude de garer leur véhicule, comme les Cygnes ou les Moulins, voient l’arrivée des macarons d’un très bon oeil. «Je reçois régulièrement des téléphones et des courriers de résidents qui en ont marre de ne pas trouver de place de parc pour eux-mêmes ou leurs visiteurs», relève le responsable de la mobilité. En revanche, le passage, cette année, au tarif horaire à 1,50 franc (contre 1,20 franc précédemment), n’a pas suscité de levée de boucliers.

Politique des petits pas

S’inspirant d’autres agglomérations, la Ville d’Yverdon-les-Bains entend mettre en oeuvre progressivement sa nouvelle politique de stationnement. «L’année prochaine sera une période transitoire. Nous voulons avancer pas à pas, avec une certaine prudence», relève Luc Tomasetti.

Dès le deuxième semestre 2015, le système de stationnement par macaron sera étendu à d’autres quartiers prioritaires de la ville. Le site www.yverdon.ch/stationnement présente dans le détail la mise en application de la révision du règlement et les conditions d’octroi des différentes autorisations de stationnement.

Com.

Ludovic Pillonel