Logo

Les Swiss Edels pour le meilleur et pour le pire

25 octobre 2010

Aventure - Deux Nord-Vaudoises et une Valaisanne: un trio de choc qui, cette année encore, a décroché une excellente place au Raid Amazone, sur l’île de Mayotte, dans l’océan Indien. Tout juste rentrées de cette compétition féminine extrême, les trois sportives donnaient, vendredi, lors de leur retour à Bavois, leurs premières impressions à chaud.

 

De gauche à droite Claire Salzmann, Sandra Bonvin et Isabelle Carrupt.

De gauche à droite Claire Salzmann, Sandra Bonvin et Isabelle Carrupt.

L’an dernier, l’équipe des Swiss Edels, composée d’Isabelle Carrupt, Claire Salzmann et Sandra Bonvin, terminait à la quatrième position du Raid Amazone. Cette compétition sportive féminine rassemble chaque année 75 groupes de trois jeunes femmes qui souhaitent dépasser leurs limites, que ce soit en trek, VTT, canoë ou encore course à pied. Cette année, à Mayotte, dans l’archipel des Comores, les deux Nord-Vaudoises et la Valaisanne ont décroché la sixième place du classement, à la suite d’une série d’épreuves extrêmes. La deuxième étape leur a notamment permis de remonter du 18e au 10e rang, et ce malgré les difficultés rencontrées par Isabelle Carrupt.

«Ce jour-là, j’ai ressenti de grosses douleurs à un genou, des douleurs qui se sont avérées être une double tendinite, explique l’habitante de Chavornay. Je n’étais pas sûre de pouvoir repartir, et c’est Sandra qui m’a tirée, à l’aide d’un harnais, sur toute la fin du trek.»

Une belle preuve de solidarité et d’amitié pour Sandra Bonvin et Claire Salzmann, qui ont alors oublié leur propre douleur et fatigue pour se concentrer sur leur amie en difficulté. «Nous nous sommes vraiment sportivement trouvées, et je ne me verrai pas faire cette aventure avec d’autres qu’elles!», s’enthousiasme Claire Salzmann, de Bavois.

Du 18e au 6e rang

Lors de la première étape des 18 kilomètres de canoë, les seules Suissesses en lice du concours ont dû apprendre à gérer les vagues de la mer, qu’elles connaissaient mal et qui les ont parfois surprises, ce qui leur a coûté une 18e place initiale au classement. «Mais nous n’étions pas fâchées pour autant, explique Sandra Bonvin. Au contraire, nous étions là pour relever des défis, mais sans prise de tête, et les efforts des jours qui ont suivi ont été récompensés.» Elles obtenaient en effet la dixième, puis la septième place, après les épreuves de trek et de VTT, pour enfin décrocher la sixième place à l’issue de l’épreuve finale de course à pied et canoë. «D’ailleurs, je crois que cette course de VTT restera mémorable, il avait plu durant trois jours et nos vélos n’avaient pas de suspensions… J’ai bien cru que je reviendrais en Suisse avec trois dents en moins!», rigole Claire Salzmann. Un physique, un mental et une amitié de fer, tels sont les secrets de la réussite de ces trois Suissesses qui prennent maintenant un peu de recul pour savoir si elles tenteront à nouveau l’aventure l’an prochain.

Olivia Fahmy