Logo

Les trafiquants de drogue harcelés à Yverdon

5 juillet 2013

Un mois durant, les agents de Police Nord vaudois, en collaboration avec leurs collègues de la Gendarmerie et de la Police de sûreté, ont mené la vie dure aux trafiquants dans le secteur de la gare.

Le commissaire Jean-Yves Lavanchy, chef de la Brigade des stupéfiants de la Police de Sûreté, le major Pascal Pittet, commandant de Police Nord vaudois, le municipal Jean-Daniel Carrard, et le capitaine Maurice Caccia, chef de la Région Nord de la Gendarmerie ont collaboré dans cette opération.

«Le but est de ne pas leur laisser un moment de répit. Et pour cela, il faut les harceler.» En présentant le bilan de l’opération «Azur», menée en ville d’Yverdon-les-Bains entre fin mai et fin juin, Jean-Daniel Carrard, municipal en charge de la police, a clairement défini l’objectif. Un but que Pascal Pittet, commandant de Police Nord vaudois, et ses hommes ont placé dans le viseur. «Nous avons réussi à rendre le Parc Japonais aux familles», relève le commandant. Tout en sachant, qu’il faut sans cesse maintenir la pression, et lorsqu’une zone de la ville est libérée du trafic de rue, il fait son apparition ailleurs. Cette année, les trafiquants ont, entre autre, privilégié la plage. Mais les policiers ne leur ont pas abandonné le terrain: des agents de la compagnie de sécurité Transeco y patrouillent.

Bonne collaboration

Pour cette troisième édition de l’opération «Azur», les agents de Police Nord vaudois ont collaboré étroitement avec leurs collègues de la Police cantonale, principalement ceux de la Gendarmerie. Mais, à certaines occasions, des inspecteurs de la Police de Sûreté ont également été impliqués dans le dispositif. Les responsables de la sécurité publique observent une certaine discrétion sur la tactique, ou plutôt les tactiques employées. Il s’agit en effet de préserver, autant que possible, l’effet de surprise.

Le commandant Pittet se félicite de la collaboration dans le cadre de la police coordonnée. En ce qui concerne Police Nord vaudois, une unité complète -une dizaine d’agents- a été détachée à plein temps pour cette tâche. Le commandant souligne que ses collaborateurs ont accepté un certain nombre de contraintes horaires pour mener à bien cette tâche et il tient à leur rendre hommage.

«On a tenu le pavé avec les hommes et nous avons eu de meilleurs résultats que l’an dernier», souligne Pascal Pittet.

Un avant-goût?

L’opération «Azur» prépare-t-elle «Strada», une campagne de lutte contre le trafic de rue qui va impliquer, dès le mois de juillet, tous les acteurs de la chaîne pénale, avec sanction et emprisonnement immédiats?

Les responsables de Police Nord vaudois tenaient à avoir une «radiographie» de la situation avant «Strada». «L’opération de septembre 2012 nous a appris un certain nombre de choses. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de redensifier ce travail ce printemps. Nous voulons montrer aux trafiquants, aux consommateurs, mais aussi à la population, que nous ne laisserons pas faire.»

Et si on parle souvent des opérations menées à Lausanne, il faut relever que la deuxième ville du canton n’est pas en reste. C’est dire qu’indépendamment de «Strada», la pression sera maintenue.

A Neuchâtel aussi

A chaque opération de déstabilisation, les trafiquants se déplacent, pour revenir quelques jours plus tard. Cela dit, les différentes actions des services de sécurité ont pour effet de leur compliquer la vie.

Ces dernières semaines, la Police cantonale neuchâteloise a aussi agi par des opérations surprise. Ainsi, durant le mois de mai, pas moins de 56 trafiquants d’origine africaine ont été interpellés. Selon le procureur Nicolas Feuz, ces trafiquants agissaient principalement à La Chaux-de-Fonds et à Neuchâtel, ils abordaient les passants de manière particulièrement agressive.

 

La majorité des trafiquants sont d’ailleurs

45% de récidivistes!

Durant l’opération «Azur», quelque 280 personnes -trafiquants et consommateurs-ont été contrôlées. En ce qui concerne les trafiquants -en majorité Africains, dont 106 Nigérians-, le 5% seulement sont domiciliés à Yverdon-les-Bains. Les autres proviennent de centres de requérants (Orbe, Sainte-Croix, Le Mont, Estavayer-le-Lac). 14 personnes signalées ont été arrêtées. 40 ont été dénoncées pour infraction à la Loi fédérale sur le stupéfiants. 6217 francs ont été saisis. 45% ont été contrôlés plus d’une fois et 8 à cinq reprises!

 

Isidore Raposo