Logo

Les Urbigènes à l’école du football

7 novembre 2018 | Edition N°2369

Joueurs de Team Vaud et gymnasiens à Lausanne, Tristan Zesiger et Luca Jaquenoud ont commencé à jouer ensemble dans la Cité aux deux poissons, avant d’opter pour des parcours proches, mais pourtant distincts.

Ils sont jeunes, ils sont en pleine forme et leur quotidien est rythmé par le football. Luca Jaquenoud et Tristan Zesiger font partie des quelques Nord-Vaudois qui suivent la filière de formation de Team Vaud à Lausanne. Les deux Urbigènes de 16 ans ont grandi ensemble sur les terrains, faisant leurs gammes au sein du Mouvement juniors Orbe et Région (MJOR), avant que leurs parcours ne se séparent un temps. Chacun a choisi un chemin propre qui, avec un peu de chance et beaucoup de travail, pourrait les mener à une carrière.

Luca Jaquenoud a choisi la voie la plus classique, celle menant à Yverdon-les-Bains, avant de prendre la route de la capitale olympique, depuis qu’il a l’âge d’évoluer dans la catégorie des moins de 16 ans. Le défenseur – arrière central naturel, il évolue actuellement au poste de latéral droit – dispose désormais d’une chambre au Centre sports-études de Lausanne situé à la Pontaise, ce qui lui permet de se retrouver à dix minutes à pied des salles de classe du Gymnase de Beaulieu, où les sportifs comme lui bénéficient d’un horaire adapté.

Tristan Zesiger a, pour sa part, quitté le MJOR pour Berne et les M12 des Young Boys, avant de rejoindre Lausanne, où il dispute sa cinquième saison. Gardien comme son papa Adrian – celui-ci a touché à la LNA, ainsi qu’à la troisième division anglaise durant sa carrière –, il est revenu dans le canton pour des raisons de distance. «Mes parents préfèrent que je reste au domicile familial, à Orbe. Ils m’amènent à Chavornay pour prendre le train, puis je me rends au gymnase et à l’entraînement, raconte-t-il. Je suis généralement debout à 6h du matin et, le soir, il m’arrive de rentrer vers 21h.»

Un rêve partagé

Dans les installations flambant neuves de la Tuilière, ils sont encadrés par d’anciens joueurs professionnels, dont Xavier Margairaz… né à Orbe. «Il donne des entraînements spécifiques et vient souvent nous observer le reste du temps», souligne Luca Jaquenoud.

Une chose, encore, différencie le quotidien des deux jeunes hommes: si le défenseur évolue déjà avec les M18 de Diego Sessolo, son pote défend les buts des M17 dirigés par Oscar Londono. «On ne se croise plus beaucoup sur les terrains, mais régulièrement durant les vacances», lance le premier.

L’amitié entre les deux amis d’enfance est demeurée intacte, eux qui partagent la même ambition: celle de «s’imposer à Lausanne et d’arriver en première équipe». Ces footballeurs en formation font néanmoins preuve de maturité dans leur discours. «En formation, c’est le terme exact, coupe le goalie. On est encore très loin du haut niveau.»

Une lucidité qui n’empêche pas les deux Urbigènes de partager le rêve de percer dans le football depuis petit. «Un rêve qui est devenu un objectif!»

 

Développement dans l’édition papier.

Manuel Gremion