Logo

L’UC Yverdon y est presque

15 janvier 2019 | Edition N°2414

Julie Perrenoud (photo) et ses coéquipières ont réalisé un pas important en direction des playoffs en signant un succès retentissant face à Waldkirch (4-2), dimanche aux Isles.

Le banc de l’UC Yverdon  a poussé un grognement pour indiquer son mécontentement. Ce qui a fait gronder l’équipe, le coach Nicolas Richard en tête? La pénalité très sévère dictée à l’encontre de Sandie Masi. Et si la raison de la punition n’a pas manqué d’agacer les Nord-Vaudoises, c’est surtout le timing qui a provoqué leur colère. Parce que, depuis quelques minutes, l’UCY n’était plus aussi serein qu’il ne l’avait été pendant plus d’une demi-heure. Alors forcément, lorsque les Saint-Galloises de Waldkirch, largement favorites sur le papier, ont profité de leur avantage numérique pour inscrire le 2-2 (44e), la partie semblait inexorablement glisser des mains des Yverdonnoises, qui menaient encore 2-0 quelques minutes auparavant.

Progrès évidents

Loin d’être aussi expérimentée que son adversaire, la troupe de Nicolas Richard commence cependant à être rompue à une Ligue nationale B qu’elle découvre depuis quelques mois. Et ce genre de partie qu’elles auraient sans doute laissé filer à leurs débuts dans la catégorie, les pensionnaires des Isles sont désormais capables de les remporter. Dimanche, Zoé Rouge a certes bénéficié d’une part de réussite pour inscrire le 3-2 (une balle rebondissante et très mal gérée par l’arrière-garde saint-galloise, qu’elle a pu reprendre victorieusement dans le but vide), mais ensuite, les locales ont fait preuve de beaucoup d’autorité et de décomplexion pour tenir le score.

Coralie Pilet s’est entêtée

Des qualités parfaitement symbolisées par Coralie Pilet. Libérée par le troisième but des siennes, la jeune attaquante s’est fait l’auteure d’un geste technique de classe conclu par un tir qui aurait mérité de finir au fond des filets. Résignée de ne pas avoir trouvé grâce sur ce coup-là, la no 9 yverdonnoise? Pas vraiment, puisqu’au plus fort de la pression adverse, quelques instants plus tard, la joueuse a tenté le même geste qui, cette fois-ci, a fait mouche et a assuré la victoire à ses couleurs.

«C’est vrai que je me suis entêtée, souriait Coralie Pilet. On s’était fait battre par Waldkirch au premier tour et il faut admettre que, lorsque nos adversaires sont revenues au score, on a un peu tremblé. Mais cette victoire, c’est aussi la preuve qu’on a progressé depuis notre arrivée en LNB. Et puis, on joue davantage de rencontres à domicile en ce moment. Ça nous permet d’être un peu plus fraîches sur le terrain.»

Une fraîcheur qui rapproche grandement l’UCY d’une place en playoffs. Une participation aux séries constituerait une magnifique réussite, qui semble plus que jamais en bonne voie. En cas de succès face à Bâle, les Nord-Vaudoises pourraient, samedi déjà, composter leur ticket. L’unihockey romand peut commencer à mettre le champagne au frais.

 

Yverdon – Waldkirch 4-2 (0-0 2-1 2-1)

Buts: 21e Gnaegi 1-0; 25e Klopfenstein (Langel) 2-0; 38e Bill (Bernhardsgrütter) 2-1; 44e Resegatti 2-2; 44e Rouge 3-2; 53e Pilet 4-2.

Yverdon: Jeige; Masi, Flück; M. Laffely, Prélaz; Biolley, Martin; Pilet, Gnaegi, Perrenoud; Norgren, L. Laffely, Coquoz; Klopfenstein, Langel, Rouge. Entraîneur: Nicolas Richard.

Waldkirch: Steiger; Scherrer, Göldi; Baumann, Raschle; Frey, M. Sieber; Resegatti; Link, Strittmatter, Carisch; Bernhardgrütter, Zogg, Manetsch; Eschbach, N. Sieber, Bill. Entraîneur: Renato Wyss.

Notes: Salle des Isles, 90 spectateurs. Arbitrage de MM. Lienhard et Würgler.
Pénalités: 3×2’ contre Yverdon; 2×2’ contre Waldkirch.

Florian Vaney