Logo

Lucas Baume, snowboarder et influenceur

25 janvier 2018 | Edition N°2171

Snowboard – Le Combier fait un carton sur les réseaux sociaux avec ses vidéos. De quoi lui permettre de vivre de sa passion.

 

Lucas Baume partage ses talents de rider sur les réseaux sociaux, et ça marche plutôt bien. ©Luca Crivelli

Lucas Baume partage ses talents de rider sur les réseaux sociaux, et ça marche plutôt bien.

Passer l’hiver sur les pistes, prendre du plaisir, réaliser des vidéos et des photos de ses prouesses, puis les poster sur les réseaux sociaux, Instagram en tête. Lucas Baume est un snowboarder qui évolue avec son temps. Il a su se réinventer, s’adapter, lui le freestyler qui, pour la deuxième saison consécutive, vit de sa passion autrement que par la compétition.

A 22 ans, le rider du Brassus est devenu un influenceur. Après un été passé chez ses parents, le Combier a pris un appartement avec des amis à Laax, la station réputée des Grisons, où l’abonnement lui est fourni. «Ici se trouvent le meilleur snowpark, tous les contacts, cameramen, photographes et sponsors, explique celui qui a terminé ses études à Davos, en 2016. En résumé, beaucoup de visibilité.»

Le snowboarder n’est pas arrivé là par hasard. Après quelques saisons sur le circuit de Coupe du monde, le spécialiste de slopestyle a su convaincre, séduire, par la qualité de ses figures, de ses vidéos qu’il poste à un rythme quasi quotidien. Et sa cote de popularité est aisément mesurable : «Les choses commencent à bien marcher pour moi. Les gens aiment ce que je fais et j’ai des contacts avec quelques légendes du milieu aux Etats-Unis, comme Chris Bradshaw. Une de mes vidéos compte plus d’un demi-million de vues sur Instagram. Pour les sponsors, c’est top. Aujourd’hui, ça se passe sur les réseaux sociaux. Il ne reste presque plus de magazines spécialisés.»

 

Escapades californiennes

 

Lucas Baume soigne son style, que ce soit en freestyle ou en freeride. ©Luca Crivelli

Lucas Baume soigne son style, que ce soit en freestyle ou en freeride.

Le sportif de la vallée de Joux ne roule pas sur l’or pour autant. «Le snowboard ne marche pas super bien, et les marques ont peu d’argent à disposition. Les riders doivent se battre pour réunir un budget, souligne celui qui fait partie des teams de Nitro et Vans. Heureusement, j’ai des connaissances partout.» A tel point que, courant février, puis à nouveau en fin de saison, il s’en ira plusieurs semaines sur les pistes de Californie, à Bear Mountain, puis Mammoth Mountain, où se produiront des événements, avec des shootings photo et vidéo.

 

D’octobre à mi-mai, Lucas Baume est sur la planche. Chaque jour, il se lève pour pratiquer ce qu’il aime. «On profite de la jeunesse et du fun du snowboard. Ce pour quoi, à la base, j’ai commencé ce sport. Je retrouve les ingrédients que j’avais un peu perdus avec la compétition.» L’homme est devenu un influenceur, «mais je reste avant tout un snowboarder», coupe celui qui se verrait bien continuer ainsi quelques années. «Cela dépendra de l’évolution, et de comment j’ai envie de vivre.»

A l’heure actuelle, la philosophie, la beauté des paysages et le style comptent avant tout. Bien plus que la performance.

«Le niveau en compétition est devenu si élevé que les jeunes peinent à s’y identifier», affirme le rider cool, défenseur de la beauté du geste.

 

Il suivra les JO en observateur attentif

 

Les Jeux olympiques de Pyeongchang ne laisseront pas Lucas Baume indifférent. «J’ai toujours plein de copains qui font de la compétition. Je suis toujours intéressé à regarder, glisse leur ex-coéquipier des cadres nationaux de snowboard. En halfpipe, je vois de bonnes chances de médaille. En slopestyle, ce devrait être plus compliqué.»

Le compte Instagram de Lucas Baume, où trouver ses vidéos : @yungdoli

Enregistrer

Manuel Gremion