Logo
L’UDC dénonce une «récupération» de la part de la gauche
Ruben Ramchurn. © Michel Duperrex

L’UDC dénonce une «récupération» de la part de la gauche

27 novembre 2020

Le demi-million débloqué par la Municipalité d’Yverdon-les-Bains, sous réserve de l’approbation du Conseil communal, a été salué par la gauche yverdonnoise. Le PS et le POP ont cependant estimé que l’Exécutif pourrait en faire plus afin d’aider la population, tout en soulignant que, selon eux, ce geste de solidarité avait été créé en réaction à diverses interventions de leur part, dont un postulat.

En découvrant ceci, les membres de l’UDC Yverdon-les-Bains se sont indignés, ainsi que le fait savoir leur président Ruben Ramchurn dans un communiqué de presse diffusé ce vendredi matin. Le parti de droite assimile cette tactique à celle du “coucou gris”, qui s’attribue des mérites qui ne lui reviennent pas.

“L’UDC Yverdon-les-Bains constate avec étonnement que le parti socialiste yverdonnois et ses alliés virtuels Fourmi-Rouge, ne semblent pas toujours connaître le contenu des préavis qu’ils votent et les utilisent ensuite pour s’attribuer des lauriers pour les actions de la Municipalité à majorité de droite. Pour ceux qui n’avaient pas encore compris, voilà comment on peut utiliser un postulat pour essayer de s’approprier les mérites du camp adverse, en laissant une emprunte avec son nom et un titre d’ordre général, pour récupérer ensuite les actions d’un certain type, à la manière du coucou gris”, écrit l’UDC.

“Mais voilà, l’histoire ressemble parfois à une fable de La Fontaine. Les socialistes ont fini tragiquement par chuter dans leur propre piège. A force d’aller trop vite et de tout vouloir récupérer, d’avoir lancé une flopée de questions écrites, répondues par écrit que personne n’a jamais lues et pas même eux, voilà qu’ils se lancent des lauriers pour un postulat qui n’a plus que le nom et le titre de socialiste… Soit ils ne s’en sont pas rendu compte, soit ils pensaient que personne ne s’en rendrait compte. En effet, lors de la séance de novembre, le postulat Wicki a été amendé selon la suggestion de notre chef de groupe Pascal Gafner à l’article 1, puis de votre serviteur à l’article 2. Les socialistes se sont félicités de ce postulat en nous oubliant”, enchaîne l’UDC Yverdon.

“Comme le Parti Socialiste Yverdonnois a involontairement envoyé des lauriers à l’UDC pour ce postulat, nous allons les renvoyer à la municipalité qui agit concrètement. En temps normal, tout ceci pourrait être fort amusant, mais aujourd’hui alors que nombreux sont ceux qui souffrent, voir agonisent parce que le gouvernement vaudois les empêche de travailler, ces récupérations du même camp sont un peu indécentes”, estime Ruben Ramchurn.

Rédaction