Logo

Ludovic Zwahlen est de retour

28 avril 2017 | Edition N°1985

Football – 1re ligue – Éloigné des terrains depuis le début du second tour, le Baulméran a retrouvé ses coéquipiers et est prêt à se donner à fond pour récupérer une place dans les buts d’Yverdon Sport.

Le gardien a repris l’entraînement mercredi dernier, après six semaines d’arrêt. ©Michel Duperrex

Le gardien a repris l’entraînement mercredi dernier, après six semaines d’arrêt.

S’il n’y a jamais de bon moment pour se blesser, Ludovic Zwahlen n’a clairement pas choisi le meilleur. Alors que la seule arrivée hivernale au Stade Municipal s’est nommée Maxime Brenet et qu’une concurrence s’était mise en place pour défendre les filets d’Yverdon Sport, le Baulméran a été contraint de renoncer à cette lutte, la faute à un vilain contact. Résultat : deux semaines d’arrêt complet et quatre de plus avant de fouler à nouveau le terrain. De quoi, forcément, laisser une grosse longueur d’avance à l’ancien portier du Mont. «Pour une première «grosse» blessure, il y a pire, relativise celui qui est arrivé à YS à l’été 2015. Mais, évidemment, ce n’était pas le bon moment. Pas au début d’un tour aussi important.»

Lucide, l’ancien portier de La Sarraz-Eclépens et d’Echallens sait que la place de titulaire qu’il a occupée durant ses 18 premiers mois dans la Cité thermale sera compliquée à récupérer : «Ces dernières semaines ont été assez éprouvantes pour rester en forme. C’est un soulagement de pouvoir retrouver le terrain (ndlr : il a repris l’entraînement mercredi dernier). Je vais tout faire pour rapidement revenir au niveau, même si je sais bien que retrouver une place dans les buts avec la grosse fin de saison qui nous attend va être extrêmement compliqué.»

Une fin d’exercice qui débutera demain (17h30), avec la réception de Lancy (3e du classement). L’ogre de la première moitié du championnat, même s’il reste sur une victoire face à Martigny, n’est plus que l’ombre de lui-même depuis la reprise. Si la troupe de Jean- Michel Aeby reste coriace et qu’elle peut encore tout à fait prétendre disputer les finales, ce choc au sommet n’en a que le titre.

«On connaît un peu leur situation, mais on ne doit pas trop se préoccuper de ça. Ces finales, je crois qu’on peut désormais assurer qu’on va les jouer. Le but est de se servir de chaque match jusque-là pour être à 100% au mois de juin.»

 

Un calendrier à son avantage

 

Avec des rencontres prévues face à Carouge (7e), Fribourg (12e), Guin (10e) et Team Vaud M21 (11e) avant le grand rendez-vous du mois de juin, Yverdon Sport s’apprête à batailler face à des formations de seconde partie de tableau qui risquent, toutefois, de jouer leur peau en 1re ligue à ce moment-là. Une bonne nouvelle à la fois pour le club, qui pourra compter sur une certaine adversité, ainsi que pour Ludovic Zwahlen, qui pourrait tout à fait retrouver un peu de temps de jeu à ces occasions s’il retrouve rapidement la forme qui était la sienne lors du premier tour. «Il ne faut pas oublier que la première place pourrait être décisive et qu’on va tout faire pour aller la chercher. Si cela peut nous donner un premier tour de finale plus abordable, on ne va pas se priver.»

Si l’obtention de la place du leader du groupe 1 à la fin de la saison régulière peut s’avérer être un atout non négligeable, il n’empêchera pas les Nord-Vaudois de tomber sur un gros morceau dès le premier double affrontement. Bellinzone et Münsingen sont, à ce titre, deux adversaires qu’YS a de bonnes chances de retrouver à ce stade de la compétition. «Je connais encore assez mal notre coach, Anthony Braizat, mais je sais qu’il ne se gêne pas pour dire les choses. C’est ce dont on aura besoin lorsque le jeu va commencer à se durcir. On a des joueurs qui connaissent très bien le niveau supérieur, mais pas vraiment de «gueules». Mais c’est en train de changer.» De bon augure à un mois du dernier match de championnat. Tout est en train de prendre forme.

 

L’avant-match
Le point avec les équipes de la région

 
Challenge League
Le Mont – Wil, dimanche à 15h à Sous-Ville.

«Bon, il faudra revenir dimanche prochain pour le match de la peur.» Ce supporter déçu de la défaite du Mont dimanche dernier face à Schaffhouse (2-0) ne devrait pas être le seul présent à Sous-Ville dimanche, pour une rencontre que les Montains n’auront pas le droit de perdre, face à un FC Wil en plein doute et lanterne rouge du championnat. Oui, les Vaudois jouent une bonne partie de leur survie en ligue nationale ce week-end !

 

Promotion League
Rapperswil – Bavois, samedi à 16h au Grünfeld, à Jona.

C’est avec la confirmation que leur entraîneur Bekim Uka sera encore sur le banc la saison prochaine, sa septième de suite aux Peupliers, que les Bavoisans se rendent chez le deuxième du championnat. Une rencontre difficile face à Rapperswil, qui est la dernière formation à pouvoir empêcher Kriens de rejoindre la Challenge League au terme de l’exercice. Pour ce match, Bavois sera privé d’Ombala et Markaj, toujours blessés, ainsi que d’Alvarez. Sérieusement touché, Mallein est contraint de mettre fin à sa saison.

 

1re ligue – groupe 1
Yverdon Sport – Lancy, samedi à 17h30 au Stade Municipal.

Pour cette rencontre qui peut presque assurer la place de finaliste aux Yverdonnois, ceux-ci pourront compter sur le même effectif que le week-end dernier à Naters. A noter, tout de même, que Gauthier et Rushenguziminega sont de retour au jeu. Allan Eleouet est, lui, à nouveau à 100%.

Florian Vaney

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rédaction