Logo

L’USY frappe fort au Cross des Wasimolo

5 novembre 2019 | Edition N°2617

L’Union sportive yverdonnoise était dans tous les bons coups, dimanche à Molondin. Odile Rufener s’est imposée chez les dames, tandis que le Lausannois Nicolas Kipfmüller a été le seul à devancer un trio du club nord-vaudois chez les hommes.

L’Union sportive yverdonnoise avait signé un retentissant quadruplé au Cross des Wasimolo, l’an dernier. Pour cette 38e édition et dans des conditions rendues compliquées par la pluie, un seul athlète a réussi à briser l’hégémonie du club nord-vaudois, dimanche: le coureur du Lausanne-Sports Nicolas Kipfmüller. Celui qui avait déjà remporté la course en 2017 a su attaquer au bon moment pour distancer Jimmy Romanens et Vincent Thomet, respectivement 2e et 3e. «Il y a deux ans, j’avais gagné dans des conditions similaires. J’adore ce parcours vallonné», précisait le lauréat, qui a coupé la ligne d’arrivée en 45’53.

«C’était une belle course, mais c’était super glissant, donc il fallait faire attention à nos appuis. On pensait qu’on allait arriver ensemble, mais Nicolas a réussi à placer une accélération quand il le fallait», commentait Vincent Thomet. Le Mathoulon disputait sa dernière course de l’année, quelques jours après avoir réalisé un chrono canon de 32’48 lors des 10 km du Lausanne Marathon. Christian Cachemaille a, de son côté, complété le bon bilan de l’USY, avec une 4e place qui l’a comblé de bonheur: «Je savais que c’était impossible de suivre le trio de tête. Pour ne pas me griller, j’ai fait la course de mon côté, et tout s’est bien passé.»

Enfin victorieuse

Chez la gent féminine, Odile Rufener a pu lever les bras au ciel. La coureuse de Cuarny, elle aussi de l’USY, s’est adjugé la victoire avec une belle marge, après avoir terminé dauphine à plusieurs reprises ces derniers automnes. «Je cours ici depuis toute petite. Cette année, je suis vraiment arrivée en bonne forme. Je pense aussi que le terrain a joué en ma faveur avec ce temps.»

Si la météo capricieuse a, semble-t-il, fait des heureux, elle a cependant eu un impact conséquent sur le nombre d’engagés. Seuls 556 participants ont été enregistrés, contre 786 l’an dernier. Une baisse qui n’affectait toutefois pas le moral de Jonathan Cosendai, à la tête de l’organisation: «On peut être satisfaits. Les habitués étaient présents. Malgré quelques chutes, il n’y a pas eu d’accident.»

Florian Charlet