Logo

Malentendu autour d’une limitation

6 mars 2017 | Edition N°1948

Yverdon-les-Bains – Des citoyens demandent de limiter à 30km/h les «dents du peigne» de la route de contournement. La Municipalité avait déjà accepté un tel ralentissement.

La gestion du trafic liée à la route de contournement suscite la confusion. ©Carole Alkabes

La gestion du trafic liée à la route de contournement suscite la confusion.

«Maîtrisons le trafic dans nos quartiers !», tel est le nom de la pétition qui a été déposée par l’Association d’habitants de quartier Isles/Valentin Sud, mercredi dernier, auprès de Stéphane Balet, président du Conseil communal d’Yverdon-les-Bains. Avec plus de 850 signatures, celle-ci exige une limitation à 30km/h sur les voies d’accès de la route de contournement, dont les rues du Valentin, de Graveline, des Moulins, des Philosophes, Roger-de-Guimps, ainsi que le chemin des Roseyres et l’avenue Pierre-de-Savoie.

«L’aménagement de la route de contournement va générer une forte croissance de la circulation et affecter la qualité de vie de nos quartiers», s’insurge Hubert Sciboz, vice-président de l’association, qui craint que la vitesse dans les «dents du peigne» ne soit maintenue à 50km/h.

Selon les urbanistes, la réalisation de ce tronçon routier, dont la construction se poursuivra jusqu’en 2023-2024, absorbera une charge d’au moins 8000 à 9000 véhicules par jour.

Incompréhension totale

Contacté, le syndic Jean-Daniel Carrard était au courant qu’une pétition avait été lancée en janvier, mais ne comprend pas pourquoi elle a été déposée, puisque la Municipalité a répondu aux pétitionnaires par courrier recommandé, daté du 15 février, faisant part de sa décision d’instaurer le 30km/h sur les axes perpendiculaires au secteur sud de la route de contournement, à savoir les rues de Graveline, du Valentin et des Moulins. De plus, le plan directeur des circulations prévoit déjà une légalisation à 30km/h sur le chemin des Roseyres, l’avenue Pierre-de- Savoie et la rue Roger-de-Guimps.

Le syndic rappelle qu’une enquête publique relative aux rues Graveline-Valentin, prolongées en zone modérées a lieu du 11 février au 12 mars. La Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR) ayant préavisé favorablement le projet, le dossier sera déposé à l’enquête tel qu’il a été présenté, et sera adapté une fois les travaux de la rue du Midi terminés, afin de ne pas prétériter les conditions d’octroi et de conservation d’une légalisation à 30km/h, sous réserve de l’approbation cantonale.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Valérie Beauverd