Logo

Le message de partage, de respect et d’amour de Jean-Claude Biver

6 septembre 2017 | Edition N°2075

Football – Invité de la première conférence du tout nouveau réseau interactif d’entreprises lancé par Yverdon Sport, le célèbre président de Hublot a livré quelques-uns des secrets de sa réussite, hier à La Marive, devant un auditoire conquis.

Orateur né, Jean-Claude Biver a improvisé son discours, seul sur scène, plus de 45 minutes durant. Et il a parlé de foot, bien sûr. ©Michel Duperrex

Orateur né, Jean-Claude Biver a improvisé son discours, seul sur scène, plus de 45 minutes durant. Et il a parlé de foot, bien sûr.

A peine arrivé sur scène que Jean-Claude Biver enfilait, déjà, le maillot d’Yverdon Sport floqué du nom de Djibril Cissé, l’autre invité-vedette de la conférence organisée par Yverdon Sport, pour les entreprises membres du tout nouveau réseau interactif imaginé par le club. Une façon intelligente, pour le président de la célèbre firme horlogère de luxe Hublot, d’entrer dans son personnage. Le départ d’une conférence qui, 45 minutes durant, a captivé l’auditoire.

Le président d’Yverdon Sport Mario Di Pietrantonio a ouvert la conférence accompagné du joueur vedette de son équipe, Djibril Cissé. ©Michel Duperrex

Le président d’Yverdon Sport Mario Di Pietrantonio a ouvert la conférence accompagné du joueur vedette de son équipe, Djibril Cissé.

Devant un parterre d’entrepreneurs venus à La Marive pour l’occasion, le célèbre homme d’affaires de 67 ans s’est livré -sans avoir rien préparé pour son allocution, comme il en a l’habitude- sur son parcours, sa réussite et, avant tout, sa philosophie. «Une vie n’a de sens qu’à travers la générosité et l’amour. Des choses qui paraissent évidentes, mais qui ne sont pas toujours faciles à comprendre», a martelé l’ancien ailier des juniors de Forward Morges, dont le passage dans une communauté de hippies lui a permis de comprendre qu’il fallait «partager, pardonner et respecter» pour recevoir en retour.

Jean-Claude Biver a rappelé que sa carrière a décollé lorsqu’il a relancé, avec son ami Jacques Piguet, la marque Blancpain, du Brassus, au début des années 1980, alors qu’il vivait à la vallée de Joux. Il a, aussi et surtout, revisité son parcours sous l’angle de l’éthique entrepreneuriale, à grand renfort d’anecdotes.

Après avoir été pris en photo avec les participants à l’événement, Djibril Cissé a signé les clichés réalisés, ainsi que les maillots floqués à son nom. ©Michel Duperrex

Après avoir été pris en photo avec les participants à l’événement, Djibril Cissé a signé les clichés réalisés, ainsi que les maillots floqués à son nom.

Ainsi, lorsqu’il a été approché pour que sa marque devienne sponsor de l’Euro 2008 de football, disputé en Suisse et en Autriche, Jean- Claude Biver a volontairement choisi de laisser les espaces d’affichage situés au bord du terrain -qui lui revenaient- à la campagne «No to racism». C’est alors que l’UEFA lui a proposé d’inscrire le nom d’Hublot sur le panneau tenu par le quatrième arbitre. «J’ai reçu quelque chose parce que j’avais donné», a pris comme exemple le Luxembourgeois, dans son costume de défenseur de la morale, avant de filer en Suisse allemande, poursuivant sa vie à 200 km/h.

 

Objectif 1000 membres

 

«Depuis quelques mois, le monde entier connaît Yverdon Sport. Merci Djibril !» Mario Di Pietrantonio n’a pas manqué de vanter les mérites de son club, en ouvrant la première conférence du réseau nommé PYV. Une plate-forme qui comptait, hier pour ses débuts, 120 membres. «L’objectif sera d’atteindre, à terme, les mille entreprises et sociétés, a souligné le président d’YS. L’idée est que les adhérents puissent présenter leur entreprise, leurs produits et prestations, ainsi que rechercher du personnel et échanger des informations.» Une conférence sera organisée chaque année.

Enregistrer

Manuel Gremion