Logo

Nouveau départ de directrice

30 janvier 2020 | Edition N°2673

Yverdon-les-Bains – Sophie Mayor quitte L’échandole dans un contexte sensible au sein du monde de la culture.

«La Ville ne subit pas une hémorragie, elle démontre qu’elle est une terre de tremplin.» Contactée hier, la municipale de la culture Carmen Tanner tentait de positiver face aux caprices du calendrier. Moins de deux semaines après l’annonce – un peu cafouillée par la Ville – du départ de la directrice du Centre d’art contemporain (CACY), Karine Tissot, une autre figure de la culture locale met les voiles: son homologue de L’échandole Sophie Mayor.

Officiellement, il s’agit de relever un «nouveau défi», comme on dit, puisqu’elle occupera le poste de secrétaire générale de la Commission romande de la diffusion des spectacles. Le communiqué de l’administration communale n’est d’ailleurs pas avare en compliments, lui qui annonce que le public pourra venir prendre congé de la démissionnaire à l’issue d’un spectacle qui aura lieu dans le courant du printemps.

«Son départ m’attriste, relève Carmen Tanner. Elle a proposé une programmation très engagée, notamment sur les questions de genre et de parité. Mais le poste qu’elle va occuper, comme celui de Karine Tissot (ndlr: cette dernière occupera un poste de chargée des activités culturelles au CHUV) montre que nous avons fait de très bons recrutements.»

Reste qu’après le départ du directeur du Théâtre Benno Besson (TBB), Thierry Luisier, en 2017, puis l’affaire France Terrier l’an dernier, quelque chose semble ne pas tourner rond dans la Cité thermale. Carmen Tanner réfute tout lien entre ces différents cas. à propos des deux récentes démissions, elle affirme toutefois regretter «de ne pas avoir pu apporter au budget les améliorations demandées».

La situation actuelle donne en tout cas des espoirs à certains acteurs de droite, pour lesquels une direction unique entre le TBB et L’échandole permettrait d’effectuer des économies intéressantes: «On dit depuis longtemps que cela n’a pas de sens d’avoir deux directions qui se tirent dans les pattes et se volent leurs spectateurs», affirme un élu au Conseil communal. L’option, officiellement, n’est pas envisagée.

La principale intéressée, quant à elle, tenait un discours apaisé, hier. «J’ai passé quatre ans comme directrice à la Tournelle, à Orbe, puis huit à L’échandole. Cette expérience a été fascinante mais j’aspire à autre chose. J’aspire à me mettre différemment au service des compagnies. C’est un travail que j’ai déjà découvert via différentes commissions d’attribution.»  .P.

Raphaël Pomey