Logo

Nouveau président au PLR d’Yverdon

14 juillet 2013

Aude Briand a passé le témoin au vice-président Christian Weiler. Ce dernier veut agir pour une meilleure communication et assurer le suivi des grands dossiers.

Un brin taquin, Christian Weiler a averti Aude Briand: «Si tu ne mets pas de la terre pour bruyère, les fleurs deviendront roses…»

Le PLR d’Yverdon-les-Bains est désormais présidé par un Yverdonnois, né à la rue du Lac, et bourgeois de la ville. Une ville qu’il connaît dans ses moindres recoins, pour laquelle il s’est souvent engagé, et qu’il entend défendre avec du coeur.

La transition à la tête du PLR local s’opère en douceur. En effet, Aude Briand s’apprête à s’installer dans un village voisin -elle quittera le Conseil communal à la fin de l’été-, et le vice-président Christian Weiler lui a logiquement succédé.

«C’était tout à fait naturel. On m’a demandé de me mettre à disposition et c’est une tâche qui m’intéresse. J’ai le sentiment que je peux apporter les compétences que j’ai acquises dans le cadre de ma carrière professionnelle, notamment en matière de gestion», explique le directeur de la Fondation Primeroche.

Cette institution gère des EMS et des structures d’accueil de jour et de prestations à domicile dans la région lausannoise. Le nombre de collaborateurs va d’ailleurs passer de 140 à 200 à l’occasion de la prochaine ouverture de l’EMS du Grand-Pré à Cheseaux-sur-Lausanne.

Homme d’expérience

Le nouveau président du PLR siège au Conseil communal depuis le début de la législature.

Mais ce n’est pas une première pour cet homme de 51 ans, marié et père de quatre enfants. Il avait déjà siégé dans l’organe délibérant par le passé, dans les rangs du Parti radical, jusqu’en 2000, avant de s’installer pour quelques années à Prilly.

Lorsqu’on évoque la politique, Christian Weiler parle de complexité : «On est à un virage. Les sujets sont de plus en plus technocratiques et complexes. Il est plus difficile d’aller au fond. Pour moi, les autorités doivent mieux communiquer. Il ne suffit pas de lancer des slogans, il faut amener les gens à la compréhension sur le fond.»

Une bonne dynamique

A l’heure de passer la main, Aude Briand n’a pas manqué de remercier tous ceux qui se sont engagés pour faire aboutir l’initiative Stop aux bouchons, et dans la définition d’une ligne de conduite dans les grands dossiers : AggloY, PST/Y-Parc, thermalisme et problématiques régionales.

Elle a aussi dit son bonheur d’avoir pu accueillir de nouveaux membres.

« Les priorités»

Entre autres dossiers importants, Christian Weiler est déterminé à défendre le commerce.

Rien de plus naturel pour le fils de ceux qui ont exploité la première poissonnerie yverdonnoise (Weiler-Pavid) à la rue du Lac, au même titre qu’à s’engager dans le réaménagement de la place d’Armes, où, enfant, il a usé ses culottes, AggloY et la réalisation de la route de contournement, et la promotion de la ville auprès des entreprises : «Nous devons améliorer notre image se nous montrer plus dynamiques pour attirer de nouvelles entreprises.» Et d’ajouter : «Nous devons être plus proches des habitants.»

 

Isidore Raposo