Logo

Dans sa nouvelle formule, le FOROM continue de plaire

1 septembre 2017 | Edition N°2072

Yverdon-les-Bains – Pour la douzième édition de l’événement, hier à La Marive, la formule a légèrement changé dans son déroulement. Les intervenants, eux, ont largement conquis leur auditoire d’un jour.

La Marive avait fait le plein pour la manifestation annuelle liée à l’économie. ©Carole Alkabes

La Marive avait fait le plein pour la manifestation annuelle liée à l’économie.

Dans une salle de La Marive comble, le millésime 2017 du FOROM a tenu ses promesses lors de son étape à Yverdon-les-Bains. Les 550 inscrits ont pu profiter de plusieurs exposés de haut vol, regroupés sous le thème de la journée : «Finance et PME : je t’aime, moi non plus ?»

Depuis que l’ancien Forum économique du Nord vaudois a pris son envol pour devenir le Forum économique romand (FOROM), sa formule n’a eu de cesse de s’adapter aux exigences des participants. Cette année, des changements dans le déroulement de la journée ont rendu le tout très agréable, au vu des louanges récoltées lors des moments dédiés au réseautage.

Le président du FOROM, Cédric Borboën, avait à coeur de pouvoir présenter un thème qui était capable de tisser un lien entre la finance et la réalité quotidienne des PME romandes. ©Carole Alkabes

Le président du FOROM, Cédric Borboën, avait à coeur de pouvoir présenter un thème qui était capable de tisser un lien entre la finance et la réalité quotidienne des PME romandes.

Pour cette édition, toutes les conférences ont eu lieu avant le repas, tout en laissant des plages importantes pour le networking. Ainsi, la journée a été raccourcie, sans toutefois diminuer l’offre en ce qui concerne les intervenants. «C’est vrai que ces adaptations constituent une réussite, reconnaît sans peine Cédric Borboën, président du FOROM. Cela faisait longtemps qu’on nous demandait s’il était possible de réduire la durée de l’événement, avant tout l’après-midi. La seule crainte, de notre côté, poursuit-il, était de voir les participants quitter la manifestation avant le repas, puisque toutes les conférences étaient terminées. Mais cela ne s’est heureusement pas concrétisé.»

 

Pas de déménagement en vue

 

Les EHNV étaient présents en force avec leur directeur, Jean-François Cardis (au centre), et les spécialistes de la communication Raphaël Muriset (à g.) et Loïc Favre (à dr.). ©Carole Alkabes

Les EHNV étaient présents en force avec leur directeur, Jean-François Cardis (au centre), et les spécialistes de la communication Raphaël Muriset (à g.) et Loïc Favre (à dr.).

Quelques acteurs yverdonois, habitués du forum depuis son lancement, craignent que la formule actuelle, qui fait la part belle à l’Arc lémanique, ne déserte le Nord vaudois à court terme. «Je ne sais pas, normalement pas, ce n’est pas au programme, tente de rassurer Cédric Borboën. D’ailleurs, nous nous inscrivons dans le tissu yverdonnois, l’an prochain déjà, grâce à un partenariat avec la Maison d’Ailleurs.»

 

Philippe Doffey (Retraites populaires), Aline Chabloz (Banque Nationale Suisse), Samir Chercher (Virgile formation),et Mélania Neuhaus (directrice d’Elitia), ici de g. À dr., ont apprécié la manifestation. ©Carole Alkabes

Philippe Doffey (Retraites populaires), Aline Chabloz (Banque Nationale Suisse), Samir Chercher (Virgile formation),et Mélania Neuhaus (directrice d’Elitia), ici de g. À dr., ont apprécié la manifestation.

Philippe Ambühl (directeur du Repuis, à Grandson), le syndic d’Yverdon-les-Bains. ©Carole Alkabes

Philippe Ambühl (directeur du Repuis, à Grandson), le syndic d’Yverdon-les-Bains.

Le président du conseil d’administration de Compensuisse, Manuel Leuthold, s’est montré particulièrement convaincant. ©Carole Alkabes

Le président du conseil d’administration de Compensuisse, Manuel Leuthold, s’est montré particulièrement convaincant.

Le conseiller communal yverdonnois Maximilien Bernhard, aux côtés de Murielle Girardin, Michel Crisinel et Florence Ruffeta (Tamedia). ©Carole Alkabes

Le conseiller communal yverdonnois Maximilien Bernhard, aux côtés de Murielle Girardin, Michel Crisinel et Florence Ruffeta (Tamedia).

Enregistrer

Jean-Philippe Pressl-Wenger