Logo

«On va repartir en 4e ligue»

12 avril 2017 | Edition N°1975

Football – Challenge League – Le président du Mont, Serge Duperret, est déçu du manque d’intérêt porté à son club et n’hésite pas à le faire comprendre.

Serge Duperret en a marre du traitement réservé à son club. ©Duperrex-a

Serge Duperret en a marre du traitement réservé à son club.

Après la défaite 5-2 du Mont face à Zurich lundi dernier à Baulmes (voir ci-dessous), la presse n’a pas eu l’occasion de s’entretenir avec le staff et les joueurs vaudois. «Consigne du président», a alors lancé John Dragani, coach des Montains. Serge Duperret, le boss du club, avait-il été déçu de la performance de ses joueurs face à l’ogre zurichois ? Avait-il décidé de lancer une opération maintien ? Cela semblait peu probable, tant la défaite des Vaudois était logique et peu contestable. Sans parler du fait que la formation de Sous-Ville conserve de la marge sur la barre.

«On reçoit Zurich un lundi soir où l’entrée est gratuite pour les enfants, et personne n’en parle. Les médias préfèrent faire du drama avec certains de nos joueurs plutôt que de parler de ce qui compte : le terrain», a réagi le président du Mont, qui n’a pas manqué de faire part de son agacement. Sa première équipe est, effectivement, en train de réussir une nouvelle grande saison, rivalisant dans une ligue composée des formations de l’acabit du FCZ, de Neuchâtel Xamax et autre Servette FC. Serge Duperret estime ne pas bénéficier de suffisamment de reconnaissance vis-à-vis du travail qu’effectue le club depuis de nombreuses années.

«On va tirer la prise à la fin de la saison, repartir en 4e ligue. C’est notre rang, non ? On laissera notre place à Yverdon Sport, comme ça. Cela fait 18 ans qu’on se bat, qu’on lutte pour se faire une place, mais ça n’intéresse personne. Le résultat c’est que, en mai, j’arrête tout», s’emporte l’homme fort du FC Le Mont, avant de préciser. Ça n’a rien à voir avec le résultat de lundi ni notre situation au classement.»

Depuis lundi, Ibrahim Tall et ses coéquipiers ont, donc, reçu l’interdiction de s’exprimer dans les médias, et ce jusqu’au terme de l’exercice, a priori. «Effectivement, pour cette saison, vous pouvez tirer une croix là-dessus», conclut Serge Duperret.

 

Cette fois, Le Mont n’a pas résisté au grand FC Zurich

 

Il a été contraint de sortir, Anthony Favre, sous les applaudissement nourris des ultras zurichois placés juste derrière lui, qui ont mis une magnifique ambiance à Sous-Ville lundi dernier. La raison ? L’ancien portier du FC Zurich a été touché sur un contact avec un attaquant adverse après 330 secondes de jeu, alors que les visiteurs inscrivaient… le 2-0 ! Le début d’une soirée compliquée pour le FC Le Mont, qui s’est conclue sur le score de 5-2 en leur défaveur.

Si cette défaite est complètement logique, puisque que le FCZ devrait faire, selon toute vraisemblance, son retour dans l’élite au terme de la saison, les Montains entretenaient tout de même un petit espoir. Celui de rééditer leurs deux grosses performances de l’automne dernier. Lors du premier acte entre les deux formations, la troupe de John Dragani avait craqué en fin de match, encaissant le but du K.O à la 81e après avoir livré une solide prestation. Au retour, elle avait réussi l’exploit retentissant d’aller chercher un point au Letzigrund (1-1, but de Rigde Mobulu).

Si l’espoir était légitime, il s’est envolé trop tôt pour que Le Mont puisse commencer à faire douter son adversaire. Ce n’est pas sur ce genre de rencontres que les Vaudois doivent avoir des regrets. Malgré tout, la barre se rapproche, puisque la lanterne rouge Winterthour s’est’imposé dimanche dernier (3-2, à Aarau). C’est, d’ailleurs, le prochain adversaire des Montains, dont le matelas sur la dernière place n’est plus épais que de quatre petits points. Après une reprise de championnat canon, le moment de lever le pied n’est pas encore venu.

 

Le Mont – Zurich 2-5 (0-3)

 

Buts : 2e Koné 0-1 ; 6e Dwamena 0-3 ; 24e Koné 0-3 ; 49e Schönbächler 0-4 ; 54e Kempter 0-5 ; 80e Tall 1-5 ; 90e Kilezi 2-5.

Le Mont : Favre (20e Mossi); Rogulj, Tall, Epitaux ; Krasniqi, Ndzomo, Cabral (46e Mobulu), Marazzi (76e Kilezi); Zambrella, Sessolo ; Pimenta. Entraîneur : John Dragani.

Zurich : Vanins ; Brunner, Nef, Kecojevic, Kempter ; Schönbächler, Sarr, Kukeli (63e Marchesano), Rodgriguez (68e Rohner); Koné, Dwamena (63e Cavusevic). Entraîneur : Uli Forte.

Notes : Stade Sous-Ville, 1100 spectateurs. Arbitrage de Tomasz Superczynski, qui avertit Krasniqi (39e, jeu dur), Marazzi (56e, jeu dur), Ndzomo (69e, jeu dur), Epitaux (78e, jeu dur), Brunner (92e, jeu dur).

 

L’avant-match
Le point avec les équipes de la région

 

1re ligue – groupe 1
Stade-Lausanne-Ouchy – Yverdon Sport, ce soir à 20h, au Stade Samaranch de Vidy.

Le premier choc entre Yverdon et Stade-Lausanne avait largement tourné à la faveur des Stadites (4-1). Le contexte est un peu différent aujourd’hui, puisque les deux formations sont presque assurées de disputer les finales.

Malgré tout, les Nord-Vaudois ne partent pas favoris, comme le rappelle leur coach, Anthony Braizat : «C’est un match qu’on doit prendre comme tous les autres, sauf que, cette fois-ci, nous serons l’outsider. Je m’aperçois qu’on a encore énormément à travailler, que ce soit tactiquement ou dans la gestion des émotions.» Pour cette rencontre où les Yverdonnois ne manqueront pas de motivation, Allan Eleouet est toujours blessé, tout comme Lusuena, Rushenguziminega et Zwahlen. Khelifi est, quant à lui, de retour dans l’effectif. Alex Gauthier est incertain.

 

Football – Coupe vaud.
Donneloye veut sa place en demi

 

Sur la pente ascendante depuis la reprise, le FC Donneloye partira favori lors de son quart de finale de Coupe vaudoise, ce soir à domicile, face à Aigle II (2e ligue). Alors que les Oies sont en train de réaliser un second tour canon dans leur groupe de 2e ligue et de revenir dans la course au maintien, la deuxième garniture aiglone suit la trajectoire opposée. L’équipe qui s’est qualifiée pour les quarts n’est absolument plus la même aujourd’hui et s’est inclinée… 10-0 contre Montreux le week-end dernier. C’est dire si les hommes de Christian Leuenberger ont un bon coup à jouer et une chance en or de se qualifier pour les demi-finales d’une compétition qui compte beaucoup dans leur cœur. En cas de victoire, Donneloye affrontera le vainqueur du duel qui oppose Chêne Aubonne (qu’il a battu 6-2 dimanche dernier) à Malley pour une place en finale.

Florian Vaney

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rédaction