Logo

Pawel n’a écouté que son courage

12 avril 2010

L’employé polonais du manège n’a pas eu peur du danger vendredi à Giez et s’est précipité sur le toit voisin pour secourir une dame en proie aux flammes.

Pawel est monté sur le toit, juste derrière, et s’est approché des flammes pour secourir la victime.

Pawel est monté sur le toit, juste derrière, et s’est approché des flammes pour secourir la victime.

«J’étais en train de m’occuper d’un cheval, quand j’ai vu les flammes et la dame qui sortait par la fenêtre. J’ai galopé, je suis monté sur le toit, je l’ai prise sur mon dos et je suis allé la déposer en sécurité vers le manège.» Et dire que Pawel ne voulait pas raconter son histoire, par timidité et modestie! Employé au Manège de Giez, ce Polonais de 44 ans a peut-être le français un peu hésitant, mais son courage est lui bien réel.

Le feu s’est en effet déclaré vendredi aux alentours de 17h dans une vieille ferme située au centre du village, juste à côté du manège. Une dame, âgée d’une cinquantaine d’années environ, s’est alors retrouvée prisonnière des flammes, coincée à l’étage. Elle est donc sortie par le toit, le dos brûlé par les flammes, avant de s’écrouler. Heureusement pour elle, son ange gardien veillait et avait un accent polonais. L’ambulance est arrivée peu après, et la dame a donc été embarquée en direction du CHUV. Ses jours ne sont pas en danger, mais ses brûlures sérieuses. Sa fille, également habitant la ferme, n’était pas là au moment des faits.

Et Pawel, alors? «Je vais retourner au travail, il faut s’occuper des chevaux.» Ceux-ci ont en effet eu très peur en raison des flammes et de la fumée. Et après? «Après, j’ai quelques jours de vacances, je vais en profiter pour aller retrouver ma famille en Pologne.» Avec le sentiment du devoir accompli, que ce soit professionnellement ou citoyennement, mais humblement et discrètement, toujours.

Timothée Guillemin