Logo

Les pêcheurs contraints d’affronter la neige

7 mars 2018 | Edition N°2200

L’ouverture de la pêche a été entravée à cause d’un accès parfois difficile au bord des rivières. Mais il y a quand même eu quelques belles prises dans la Thièle et l’Arnon, en passant par l’Orbe et le Nozon.

Les pêcheurs des sections nord-vaudoises ont retrouvé dimanche dernier les cours des rivières à l’occasion de l’ouverture annuelle de la pêche. Ils étaient toutefois moins nombreux qu’à l’accoutumée, d’aucuns ayant préféré attendre que les conditions s’améliorent. En effet, plusieurs de leurs endroits préférés étaient difficiles d’accès à cause de la neige tombée en abondance à la fin de la semaine dernière. «C’est la pire des ouvertures que j’ai faites, c’était tristounet!», a lancé un pêcheur sur les rives de l’Arnon.

Reste que les plus fervents étaient au rendez-vous et certains d’entre eux ont fait une bonne pêche, comme Fernand Bachmann, de la section d’Yverdon-les-Bains, qui a sorti cinq truites vers le pont d’Ependes, sur la Thièle, et son ami Feliciano Martinez, qui en a attrapé une de 58 centimètres.

Forte de 38 membres, la section yverdonnoise vient de renouveler son comité, dorénavant composé de Philippe Waridel (président), Maité Gonin (caissière), Florence Gaschen (secrétaire), Michel Gaschen (travaux) et François Vallon (adjoint). «En collaboration avec Yvonand, nous allons relancer l’école de pêche en mai et en juin avec les leçons de théorie à notre pisciculture du Moulinet et la pêche proprement dite en un lieu qui reste encore à déterminer», déclare le président.

Plusieurs jeunes

Yvonand compte de son côté trente membres, dont plusieurs jeunes qui se sont lancés ces dernières années. «Ce matin, ce n’était pas facile d’aller au bord des rivières, souligne le président Frédy Steinmann, qui pêchait au bord du ruisseau des Vaux en compagnie d’Olivier Rosset, de Pierre Cavin et de Cédric Jaccard. Le canal d’alevinage se trouve à proximité de notre cabane du Martinet et nous assurons aussi le repeuplement des rivières. Aujourd’hui, Yannick Pinner a sorti six truites, Michel Antoniazza quatre, Pierre Antoniazza deux et Dominique Saugy une, soit treize au total, ce qui est pas mal si l’on tient compte des conditions, car les truites se planquaient tout au fond de l’eau.»

Enfin, à la section d’Orbe, Thierry Ballif en a attrapé cinq, Jean-Maurice Malherbe deux et Philippe Bugnon une. «Je pêche avec le ver rouge, un appât naturel, mais d’autres utilisent des artificiels comme les leurres, relève Claudio Russo, près du pont Nestlé. J’ai vu un collègue qui en a pris une belle de 45 cm, mais de mon côté, ça ne mord pas pour le moment.»

Roger Juillerat