Logo

Pédaler pour la bonne cause

14 août 2019 | Edition N°2559

Grand amateur de sport, Jean-Claude Fayolle organise une course de vélo caritative dont les bénéfices permettront à un village malgache d’être alimenté en eau potable.

«J’ai découvert l’association Nouvelle Planète grâce à ma compagne. J’ai tout de suite apprécié le fait que ses membres travaillent avec la population locale des pays où ils se rendent et que leurs actions répondent à un besoin exprimé par les habitants. Et cette année, j’ai décidé de sauter le pas et de m’inscrire à l’un de leurs camps», sourit Jean-Claude Fayolle. Car en parallèle des projets d’entraide qu’elle soutient, cette petite structure basée à Lausanne organise des voyages de trois semaines en Asie et en Afrique, durant lesquels les participants vont à la rencontre des locaux et leur donnent un coup de main pour mener à bien leur projet. Jean-Claude Fayolle a choisi de se rendre à Madagascar, dans le village d’Ambohibola, où un système d’adduction d’eau comprenant un massif filtrant en gravier et quinze bornes-fontaines est en train d’être construit. «Actuellement, les villageois marchent entre quarante minutes et trois heures par jour pour aller chercher de l’eau, souvent impropre à la consommation. Avec cette nouvelle installation, les habitants auront de l’eau de source potable à deux pas de chez eux.»

Une course et un souper

Mais avant son départ début octobre, ce sportif amateur devait encore s’acquitter d’une tâche: organiser un évènement pour récolter des fonds en faveur du projet malgache. Il a donc décidé de mettre en place une course de vélo entre Fiez, Fontaines-sur-Grandson et Champagne, qui aura lieu ce dimanche. Les cyclistes auront douze heures pour couvrir la plus grande distance possible, sur une boucle de 7,2 km. «Les participants ont eu plusieurs semaines pour aller chercher des parrains, qui se sont engagés à leur verser un certain montant par kilomètre parcouru, explique Jean-Claude Fayolle. En ce qui me concerne, une quarantaine de personnes se sont engagées à me donner entre vingt centimes et un franc par kilomètre.» Les huit autres «concurrents» étant tous des amis ou des membres de sa famille, la soirée se prolongera chez lui à Fiez, avec une Pasta Party qui sera probablement très appréciée… Et comme Jean-Claude Fayolle ne fait pas les choses à moitié quand il s’engage, il a également mis sur pied un repas de soutien pour les personnes désirant apporter leur contribution sans mouiller le maillot. Celui-ci se tiendra le vendredi 6 septembre à la Grande salle de Fiez (lire encadré). Le Medze-Breci espère qu’une septantaine de personnes répondra à son appel, afin que l’eau coule bientôt à flots dans les six hameaux qui composent le village d’Ambohibola.

Muriel Ambühl