Logo

Un petit lutin taquin enchante une forêt magique

29 mars 2017 | Edition N°1965

Nord vaudois – Vingt élèves ont parcouru, hier, le sentier didactique du bois de Clar-Chanay. Un projet pédagogique d’une grande richesse initié par des enseignants de l’Etablissement scolaire Pestalozzi d’Yverdon-les-Bains.

Première promenade printanière pour les élèves de Laurence Vallon-Vuithier. ©Michel Duperrex

Première promenade printanière pour les élèves de Laurence Vallon-Vuithier.

Les rires et les cris de joie des élèves de la classe 6e HarmoS de Laurence Vallon-Vuithier ont résonné dans la forêt de Clar-Chanay, sur les hauteurs d’Yverdon-les-Bains, entre les villages de Cheseaux-Noréaz et Villars-Epeney. Partis tôt hier matin, ils ont parcouru, avec enthousiasme, près de 2,8 kilomètres sur le sentier didactique «Forêvasion», créé en 2005 déjà par un petit lutin taquin soucieux de transmettre tous les trésors cachés de la forêt.

Derrière ce petit être malicieux se cachent deux enseignantes dynamiques et passionnées par leur métier, qui ont eu à cœur de sensibiliser les enfants aux beautés de la nature. «Avec ma collègue Josiane Borne, nous avons souhaité réaliser ce projet, afin d’offrir une sortie gratuite et ludique pour les élèves de la région, relève Laurence Vallon Vuithier, qui enseigne au collège Pestalozzi. Grâce à des panneaux pédagogiques, les enfants peuvent enrichir leurs connaissances sur la nature, mais aussi apprendre à respecter la faune et la flore.»

Les rires et les cris de joie des élèves de la classe 6e HarmoS ont résonné dans la forêt de Clar-Chanay. ©Michel Duperrex

Les rires et les cris de joie des élèves de la classe 6e HarmoS ont résonné dans la forêt de Clar-Chanay.

En 2015, le sentier Forêvasion, abîmé par les conditions météorologiques, fait peau neuve. «Avec l’aide de plusieurs enseignants de notre école, nous avons donné une nouvelle impulsion à Forêvasion», poursuit-elle.

 

Un parcours didactique

Coucou les hiboux ! Quel est l’intrus qui se cache parmi vous ? ©Michel Duperrex

Coucou les hiboux ! Quel est l’intrus qui se cache parmi vous ?

Douze postes jalonnent le sentier, parmi lesquels un mémory de feuilles -les enfants doivent les ramasser à même le sol et les identifier avec des images. Les écoliers peuvent également découvrir l’évolution de la grenouille dans la mare, assembler un puzzle avec des hiboux géants en bois, toucher des peaux d’animaux, telles que celles du lièvre ou du sanglier, écouter la sève monter dans les arbres et s’informer sur le régime alimentaire du renard et de ses compagnons de la forêt. De plus, toutes les explications sont agrémentées par de jolis dessins d’élèves du collège Pestalozzi. «Ce projet aurait été impossible sans le soutien des autorités communales de Cheseaux-Noréaz, Villars-Epeney et Yverdon-les-Bains, précise Laurence Vallon-Vuithier. Tout au long de la balade, la maîtresse d’école rend ses élèves attentifs au chant des oiseaux, aux différentes espèces d’arbres, et même au vrombissement de la tronçonneuse qui retentit au loin.

Les enfants enrichissent leurs connaissances grâce à des panneaux didactiques. ©Michel Duperrex

Les enfants enrichissent leurs connaissances grâce à des panneaux didactiques.

«C’est tout de même plus intéressant d’observer la nature par soi-même que d’ouvrir un livre de sciences en classe», confie-t-elle. «On a besoin de joie et d’amitié, ce sentier permet de construire des liens», lâche Evan, 10 ans. Plus loin, dans la clairière, il fait bon pique-niquer sur des bancs tout en se laissant charmer par un conte magique avec le Kamishibaï, grandeur nature, ou se faufiler en cachette dans la cabane. De plus, la Commune d’Yverdon-les-Bains a offert une tyrolienne de la taille d’un hêtre, soit 35 m de longueur. «On adore les frissons que cela procure, s’exclament Laksana et Messie, tout sourire.

A l’avenir, les deux enseignantes souhaiteraient créer d’autres postes didactiques. «C’est un projet évolutif», conclut Laurence Vallon-Vuithier.

Enregistrer

Enregistrer

Valérie Beauverd