Logo

«Porte-Bonheur est une très belle histoire»

2 octobre 2014

L’ancien champion de ski Didier Cuche sera à Yverdon, le samedi 11 octobre, au Festival Porte-Bonheur, association dont il est le parrain depuis quinze ans.

Samedi dernier, au golf des Bois (JU), à l’invitation de Didier Cuche, plusieurs personnalités, du ski suisse notammebnt, se sont mobilisées pour Porte-Bonheur. De g. à dr., en haut: Urs Lehmann, Fränzi Aufdenblatten, Beat Feuz, Sheila Gut-Lee (golf), Dave Dollé (athlétisme), en bas, Didier Defago, Didier Cuche, Paul Accola et Bruno Kernen. © Pascal Cottin/DR

Samedi dernier, au golf des Bois (JU), à l’invitation de Didier Cuche, plusieurs personnalités,
du ski suisse notammebnt, se sont mobilisées pour Porte-Bonheur. De g. à dr., en haut: Urs
Lehmann, Fränzi Aufdenblatten, Beat Feuz, Sheila Gut-Lee (golf), Dave Dollé (athlétisme),
en bas, Didier Defago, Didier Cuche, Paul Accola et Bruno Kernen.

Tout le monde connaît Didier Cuche, ses six globes de crystal et ses cinq victoires sur la mythique Streif de Kitzbühel. Une popularité qui a permis à l’ancien champion de ski d’être élu Personnalité suisse de l’année 2011. Mais ils sont moins nombreux à savoir que, en marge de la compétition, le Neuchâtelois, avec beaucoup d’humilité, était engagé aux côtés d’associations caritatives, à l’image de Porte-Bonheur, dont il est parrain depuis une quinzaine d’années. Fondée à Yvonand, en octobre 1990, par le designer André Marty, celle-ci vient en aide aux enfants orphelins. La semaine prochaine, Porte-Bonheur organise son traditionnel festival, du 9 au 11 octobre, à La Marive. Didier Cuche sera présent le samedi, pour la soirée de gala. Il revient sur cet engagement.

La Région Nord vaudois: Comment a débuté votre engagement pour Porte- Bonheur?

Didier Cuche: Tout a commencé en 1995. J’étais jeune coureur. Je suis venu chez «Dédé» (ndlr: André Marty) pour qu’il réalise mon casque. Nous sommes petit à petit devenu ami. A chacune de mes visites, il me parlait des enfants dont il s’occupait, me donnait de leurs nouvelles. Cela m’a touché.

Qu’est ce qui vous a touché?

Au contact de «Dédé», j’ai réalisé ma chance, celle d’avoir eu une enfance heureuse, aux Bugnenets (NE), entouré de mes parents et de mes deux frères… Une chance les enfants dont s’occupe l’association. Je me suis aussi rendu compte des difficultés que pouvaient vivre ces orphelins.

Lesquelles?

Après la perte de parents, les orphelins -les gens ne s’en rendent pas compte- vivent une seconde déchirure. En effet, dans de nombreux cas, la fraterie est séparée et les frères et soeurs sont placés dans des familles différentes.

Comment se traduit votre soutien?

En premier lieu, en récoltant des fonds. A l’époque, j’avais vendu quatorze casques aux enchères au bénéfice de l’association. Samedi dernier, j’ai reversé la moitié de la recette de la quatrième édition de mon Golf Charity, aux Bois (JU), à Porte-Bonheur, ce qui représente grosso modo 30 000 francs (ndlr: l’autre moitié a été versée à la relève du ski alpin des montagnes jurassiennes).

Et au-delà des aides financières?

Comme une partie de l’activité de Porte-Bonheur est de réaliser les rêves de ces enfants, afin de leur donner un peu de bonheur, je suis intervenu lorsque certains souhaitaient faire du ski, en les prenant avec moi. Je participe aussi au festival.

C’est important pour vous d’être là?

Oui. Et je ne dois pas avoir manqué beaucoup d’éditions. Ce sont toujours des soirées riches en émotion et en rires… Porte-Bonheur, c’est une très belle histoire. Pour moi, ce n’est pas une simple action caritative, c’est un vrai engagement de coeur.

 

Trois jours de bonheur la semaine prochaine à La Marive d’Yverdon

L’ Association Porte-Bonheur, présidée par André Marty, organise la 23e édition de son Festival, les jeudi 9, vendredi 10 et samedi 11 octobre prochain à la salle de La Marive à récolter des fonds pour venir en aide aux orphelins de notre pays. La totalité des bénéfices du Festival est dédiée à cette cause. Alors qu’elle est à la veille de son 25e anniversaire, l’Association Porte- Bonheur a déjà rempli sa mission pour près de mille enfants.

Le jeudi 9 octobre est consacré au music-hall. Qui pouvait mieux allier le charme, l’énergie et l’humour que la sublimissime Christelle Chollet? Elle réinvente le genre, enchaîne stand-up et tubes planétaires dans un show qui ne ménage personne. En première partie, MattSK13, un jeune «slamer » de la région dispense ses vers sans accent!

Le vendredi 10 octobre attend le coucher du soleil pour faire briller les étoiles de Fork. Ils viennent de Finlande juste avec leurs voix et leurs lumières. Deux hommes et deux femmes qui maîtrisent tellement l’art du human beatbox que vous entendez tout un orchestre. C’est un spectacle de cabaret complet, drôle, touchant et féérique. L’entracte est enchanté par le guitariste Pietro Nobile et une chanteuse d’origine italienne, Tiziana Coco.

Le samedi 11 octobre, c’est la traditionnelle soirée de gala! Tout et plus encore… Sur scène, les délires de Paul Morocco & Olé, accompagné de ses sbires guitaristes virtuoses en ping-pong, annoncent la couleur, suivits du mime poète Peter Shub. Dans la salle, des invités surprises et, en cuisine, Didier Cuche s’associe aux membres du Lions Club d’Yverdon-les- Bains pour réaliser le repas. Pour parfaire la magie, le souffleur de sucre Denis Villard de l’Atelier Passion- Glucose vous offre une démonstration spectaculaire.

Informations et réservations: www.porte-bonheur.ch

Yan Pauchard