Logo

Prêts pour la course à l’Hôtel de Ville

8 avril 2019 | Edition N°2474

Cinq candidats ont déposé leur candidature au greffe en vue de l’élection complémentaire à la Municipalité de Sainte-Croix, hier.

Alors que certaines communes peinent à trouver des candidats pour remplacer un ou plusieurs départs au sein de leur Municipalité, le greffe municipal de Sainte-Croix a annoncé cinq candidatures, hier à midi. à la suite de la démission du syndic Franklin Thévenaz (PS) et du municipal Philippe Duvoisin (PLR), deux socialistes, une PLR, un UDC et un candidat libre se sont déclarés. Le premier tour de l’élection complémentaire aura lieu le 19 mai prochain.

Le groupe socialiste, qui compte 26 conseillers communaux, présente deux hommes. Âgé de 61 ans, Pierre-Alain Gerber dirige la section locale du parti depuis huit ans. Mécanicien de précision, il a été actif pendant vingt-neuf ans au sein du corps de sapeurs-pompiers du village. S’il est élu, ce père de famille souhaiterait travailler dans le sens de la législature actuelle.

L’autre candidat socialiste, Sylvain Fasola, est âgé de 33 ans. Ce papa de deux enfants est informaticien de formation. Il enseigne actuellement au Centre professionnel du Nord vaudois, à Sainte-Croix. Vice-président de la section locale, il est très investi dans les sociétés locales. En cas d’élection, il souhaiterait porter des thèmes comme la culture, le sport, la mobilité et l’environnement sur le devant de la scène.

Du côté du PLR, seule Laurence Varela se lance dans la course à l’Exécutif. Employée de commerce, elle a repris ses études sur le tard pour devenir technicienne en radiologie au sein de l’Ensemble hospitalier de la Côte. âgée de 48 ans, cette mère de deux enfants adultes a présidé le Conseil communal par le passé et souhaite aujourd’hui relever de nouveaux défis. Si elle devait intégrer la Municipalité, elle souhaiterait continuer à suivre le programme actuel tout en valorisant le patrimoine régional ainsi que l’économie.

Nouvelle tentative

Âgé de 39 ans, le député UDC Yvan Pahud tente également sa chance, après s’être déjà présenté à deux reprises aux élections municipales, sans succès. Il estime que son parti n’est pas une force d’opposition, mais de proposition. Actif depuis 2002 au sein du Conseil communal de Sainte-Croix, qu’il a présidé, il a aussi été président de la commission de gestion. L’entrepreneur forestier, qui a également déposé sa candidature pour le Conseil national, voudrait allier ces deux casquettes en cas de double élection.

Christian Jelk se présente, enfin, comme candidat libre. Âgé de 49 ans, cet architecte de formation a déjà été membre de l’organe délibérant par le passé dans les rangs socialistes. S’il est élu, il souhaiterait valoriser le «vivre-ensemble» dans sa commune.

Trois autres Exécutifs à compléter

A Fontaines-sur-Grandson, trois candidats briguent les deux postes vacants à la Municipalité. Lionel Tissières, logisticien de stockage breveté chez Nestlé et âgé de 41 ans, s’est annoncé auprès du greffe, hier. Le conseiller général de 44 ans Cédric Nussbaumer, membre de la Commission de gestion, sera également en lice le 19 mai prochain. Le vice-président de l’organe délibérant, Gérard Maître, est le troisième candidat annoncé. Ce fiduciaire indépendant de 67 ans siège également au sein de la Commission de gestion.

A Pailly, deux candidats sont en lice pour un siège. Il s’agit de Maryline Richardet, employée de commerce âgée de 45 ans, et de John Pahud, 49 ans, qui exerce la profession de mécanicien.

Du côté de Rances, enfin, personne ne s’est annoncé pour remplacer Claude Rossier, qui siège à la Municipalité depuis huit ans. Le syndic, Pierre Guignard, espérait pourtant que quelqu’un se manifeste.

Valérie Beauverd