Logo

Sa maladie ne l’empêche pas de tendre la main

13 juin 2019 | Edition N°2517

Yvonand – Le 16 juillet, treize jeunes atteints du cancer s’envoleront à destination du Pérou pour un voyage humanitaire avec l’association Courir… Ensemble. Parmi eux, Raphael Salomon.

«Actuellement, je prends un bon cocktail de médicaments, dont des antirejets, des immunosuppresseurs, ou encore des antibiotiques. On s’y habitue, à force. Ça fait partie de mon quotidien, c’est une routine. C’est juste un peu contraignant. Et ça fatigue.» Raphael Salomon a 17 ans. Il y a un peu moins de cinq ans, sa vie et celle de sa famille ont basculé. Passionné de piano, de lecture et de football, le Tapa-Sabllia a appris qu’il avait une leucémie. Il a reçu un don de cellules souches de la part de sa grande sœur en 2015, que son corps a rapidement commencé à rejeter: «Je prends beaucoup de traitements, depuis. C’est très pénible, mais pour l’instant, c’est bon. »

Après l’annonce de sa maladie, Raphael Salomon a été déscolarisé, et a débuté une école par correspondance. Il est toutefois parvenu à suivre sa dernière année au collège En Brit, à Yvonand, en réussissant brillamment ses examens. Car oui, cet adolescent est un battant: actuellement en rémission et en première année au gymnase d’Yverdon, il partira au Pérou le 16 juillet avec l’association Courir…Ensemble (lire encadré).

Au chevet des enfants et des jeunes mamans

Un riche programme attend Raphael Salomon durant ces trois semaines péruviennes: découverte de la civilisation inca, du Machu Picchu, des ruines d’Ollantaytambo, et immersion de trois jours dans une communauté rurale. Mais il ne fera pas uniquement du tourisme, puisque lui et son groupe – treize jeunes et cinq adultes, dont un médecin, seront du voyage – viendront en aide à des enfants dans une école soutenue par l’association Los Chicos de Cusco, mais également à de très jeunes mamans, dans un foyer. «Parce que la maladie ne doit pas empêcher de tendre la main à d’autres enfants», peut-on lire sur le site de Courir…Ensemble.

En vue de ce voyage humanitaire, Raphael Salomon récolte actuellement des dons: «Je me suis tourné vers mes professeurs et quelques collègues de mon papa. Mais j’aimerais bien m’adresser aux grandes surfaces, afin de savoir si elles pourraient fournir du matériel, comme des crayons, des pinceaux ou des gommes.» Il poursuit avec entrain: «D’ailleurs, si des gens veulent faire des dons en espèce, ils peuvent aller sur le site internet de Courir…Ensemble.»

Les enfants réaliseront également un trek de 42 kilomètres dans la Cordillère Blanche, avec des ânes. Un exercice difficile, selon Carole Lauk, la fondatrice de l’association. Tous les participants ont la possibilité d’être parrainés pour chaque kilomètre parcouru, «ce qui les encourage à finir cette épreuve». Malgré la maladie, ces jeunes ne lâchent rien.

Kathleen Brosy