Logo

Tiffanie Zali et Elfic à la puissance 4

28 janvier 2019 | Edition N°2423

La Tapa-Sabllia de 23 ans et son équipe ont remporté la Coupe de la ligue pour la quatrième fois d’affilée en battant Genève, hier à Clarens. Les Elfes sont bien – trop – seules sur la planète basketball en Helvétie.

Et de quatre d’affilée! Hier, en finale de la Coupe de la Ligue féminine, les Elfes de Fribourg ont aisément conservé leur trophée en disposant de la formation de Genève Elite par 76-50. Un succès logique, net et sans appel pour les immenses favorites de la compétition, et pour la Tapa-Sabllia Tiffanie Zali, opposées à une équipe jeune, qui disputait à cette occasion sa première finale nationale.

Invaincu en championnat après dix rondes, auteur du triplé championnat – Coupe de Suisse – Coupe de la ligue la saison dernière, Elfic fait plus que jamais figure d’épouvantail dans le microcosme du basket féminin suisse. Un rôle facile à assumer? Pour Tiffanie Zali, la réponse est sans ambiguïté: «Nous sommes habituées aux finales et à être l’équipe à battre. On travaille fort pour remporter des titres, donc la pression est là, mais nous la gérons bien.»

Et de un

Face à la phalange genevoise, la capitaine Noémie Mayombo (24 points) et ses coéquipières n’ont cependant pas eu la partie facile tout du long, car les joueuses du bout du lac, en parfaites outsiders, ont évolué sans complexe durant 25 minutes, avant de craquer, encaissant un terrible 17-3 jusqu’au terme du troisième quart temps. Au final, Elfic remporte ainsi le premier des trois trophées mis en jeu cette saison, pour la plus grande joie d’une Tiffanie Zali rayonnante: «J’ai toujours eu de la peine avec la SBL Cup et j’appréhendais beaucoup cette finale, mais je suis arrivée avec davantage de confiance en moi et un état d’esprit serein, qui m’a permis de jouer plus libérée.»

Un match plein

Après un début de saison compliqué pour elle, la jeune basketteuse d’Yvonand a su gagner la confiance de son coach, Jan Callewaert, arrivé en début d’exercice sur le banc d’Elfic. Ce dernier, de son côté, se montre enthousiaste sur les performances de sa no 6: «Après une période de doute, Tiffanie a connu un déclic lors de notre périple en Coupe d’Europe. Elle est une joueuse qui défend bien et commence à s’imposer également en phase offensive. Elle connaît une belle évolution dans son jeu et sa polyvalence – elle peut être alignée à plusieurs postes – nous est très utile.»

Présence dans le cinq de base au coup d’envoi, pour un temps de jeu total de 28’45, 10 points, cinq rebonds, un ballon volé et un contre: les statistiques démontrent que Tiffanie Zali a disputé un match plein. Sa médaille autour de cou, elle savourait ces instants: «Je suis très fière de l’équipe. On ne compte bien sûr pas s’arrêter là. Notre objectif est de réaliser à nouveau le triplé. Pour ma part, je dois arrêter de trop réfléchir et m’amuser davantage.»

Chez les hommes, la SBL Cup a été remportée par les Lions de Genève, qui ont battu Massagno 67-53 en finale, hier en fin d’après-midi.

Aurélien Abla