Logo

Tout reste ouvert sur le Balcon du Jura

20 mai 2019 | Edition N°2501

Sainte-Croix – Il a manqué quelques voix seulement au socialiste Sylvain Fasola pour atteindre la majorité absolue lors des élections complémentaires à la Municipalité, hier. L’UDC Yvan Pahud a terminé à la deuxième place. Le second tour est prévu le 9 juin.

Dans l’attente des résultats, hier, l’ambiance était plutôt bon enfant entre les cinq candidats sainte-crix qui visaient l’une des deux places à repourvoir à la Municipalité à la suite de l’annonce de la démission du syndic Franklin Thévenaz (PS) et du vice-syndic Philippe Duvoisin (PLR). Au lieu de rester derrière la porte de la salle communale, quatre d’entre eux se sont même réunis dans le carnotzet de l’Exécutif. Mais à l’heure des pronostics, tous s’accordaient à dire que le socialiste Sylvain Fasola, âgé de 33 ans, finirait en tête suivi d’Yvan Pahud (UDC) et de Pierre-Alain Gerber (PS). «Les socialistes ont tendance à voter en bloc et cela peut jouer en notre défaveur», estimait la candidate PLR Laurence Varela. Lors de la campagne, plusieurs citoyens avaient exprimé leur souhait de voir un candidat «jeune et dynamique» représenter la population.

À la fin du dépouillement, les cinq candidats se sont déplacés à la salle communale pour connaître les résultats tant attendus. Il fallait 748 voix pour obtenir la majorité absolue. Avec 732 suffrages, le socialiste Sylvain Fasola est arrivé en tête, suivi par Yvan Pahud avec 652 voix, Pierre-Alain Gerber avec 511 voix, Laurence Varela avec 328 voix et Christian Jelk, candidat libre, avec 172 voix. Avec 1586 bulletins rentrés pour 3607 électeurs inscrits, le taux de participation a atteint 50,51%. Au final, 1495 bulletins ont été déclarés valables et 91 nuls. Par ailleurs, une soixantaine de bulletins n’ont pas été admis pour la simple et bonne raison qu’ils ne figuraient pas dans l’enveloppe jaune.

Arrivé en tête, Sylvain Fasola s’est évidemment montré très satisfait, tout en regrettant qu’une soixantaine de bulletins n’aient pas pu être comptabilisés. Il sera candidat lors du second tour.

De son côté, Christian Jelk a assuré qu’il ne se représenterait pas. «C’était une bonne expérience, cela m’a permis de rencontrer des citoyens grâce aux tables rondes que j’ai organisées durant la campagne. Mais cela n’a pas suffi, le vote partisan l’a emporté.»

«Je savais que j’étais sur un siège éjectable»

Du côté du PLR, Laurence Varela, seule femme parmi les candidats, s’est montrée déçue mais prête à rempiler pour le second tour. Commentant les résultats, elle a souligné que «cela soulève quelques questions au sein de notre parti. Avec déjà deux élus PLR à la Municipalité, je savais que j’étais sur un siège éjectable. Avec le comité de campagne, nous allons nous réunir en assemblée ce soir (ndlr: hier soir) pour analyser les résultats.»

Yvan Pahud est, lui, certain de poursuivre sa course à l’Hôtel de Ville, dont le deuxième acte se jouera le 9 juin prochain. «Je pense que les gens sont reconnaissants du travail que je fais pour la région et pour la commune en tant que député, soulignait-t-il. Comme je l’avais pronostiqué, les citoyens veulent de la jeunesse et du dynamisme.» Un constat que partageait également Pierre-Alain Gerber, âgé de 61 ans. Le socialiste observait ainsi qu’au sein de son parti, «c’est le plus jeune qui a obtenu le plus de voix». Pour autant, il croit en ses chances: «Nous allons nous réunir en assemblée pour analyser les résultats.» Pierre-Alain Gerber estimait également que les objets fédéraux soumis au vote, hier, ont sans doute boosté le taux de participation lors de ce premier jour.

Les candidats ont jusqu’à demain midi, pour annoncer s’ils se représenteront ou non pour le second tour.

____________________________________________________________________________

Quatre nouveaux élus dans la région

Nord vaudois – Trois communes ont complété leur Municipalité, hier.

Fontaines-sur-Grandson a élu deux nouveaux municipaux, hier. Il s’agit de Cédric Nussbaumer et de Gérard Maître, qui ont obtenu respectivement 50 et 34 voix sur 62 bulletins valables lors des élections complémentaires à l’Exécutif. Dès le 30 juin, ils succéderont à Véronique Grin et à Dino Di Domenico, les deux municipaux sortants. Selon le syndic, Kurt Peterhans, il faudra toutefois attendre jusqu’au 8 juillet pour savoir quel dicastère leur sera attribué.

À Pailly, c’est Maryline Richarchet qui siégera à  l’Exécutif. La candidate a engrangé 141 suffrages, contre 31 pour John Pahud. Le taux de participation s’est monté à 44,5%. La nouvelle élue reprendra vraisemblablement le dicastère de la municipale sortante, Maryline Piot.

À Rances, où aucun habitant ne s’était porté candidat, deux noms sont apparus dans les bulletins lors du premier tour: ceux d’Alcide Pisler, chef de chantier, et d’Alain Biolley, tenancier de l’Écusson vaudois. Après un second tour, c’est le premier qui l’a emporté avec 83 voix, contre 19 pour le second. Contacté, Alcide Pisler, qui a déjà fait partie de l’Exécutif de sa commune, s’est dit touché par l’appel des habitants de son village. «Je suis bientôt à la retraite et j’aurai du temps à consacrer à la collectivité.»

Valérie Beauverd