Logo

Trois syndics ont démissionné cette semaine

6 novembre 2009

Le point commun entre Chanéaz, Yvonand et Bonvillars? Leurs trois syndics ne passeront pas l’hiver! Si les raisons diffèrent, le phénomène mérite un éclairage à l’heure où la fonction de municipal suscite peut-être moins de vocations.

Jean-François Mazzieri quitte la syndicature de Chanéaz après huit ans.

Jean-François Mazzieri quitte la syndicature de Chanéaz après huit ans.

«Pourquoi je donne ma démission pour la fin de l’année? Pour éviter une situation délicate lors des élections de 2011, tout simplement!» Jean-François Mazzieri, syndic de Chanéaz pour quelques semaines encore, a le sens civique bien accroché et n’a pas hésité à présenter sa démission à ses citoyens en fin de semaine dernière.
Accompagné de son vice-syndic Marc-André Bovey, lui aussi démissionnaire au 31 décembre, Jean-François Mazzieri a préféré anticiper: «L’ensemble de la Municipalité a décidé de s’en aller, pour des raisons à chaque fois différentes et personnelles. Nous avons décidé d’effectuer ce départ de manière décalée, tout simplement.» Un successeur est-il déjà en vue? «Oui, un ou deux noms circulent déjà et tout devrait être réglé d’ici au 7 février, date des élections complémentaires», continue le syndic, en précisant que la petite commune de 105 habitants sera gérée par les trois municipaux restants du 1er janvier jusqu’à l’entrée en fonction des deux nouveaux municipaux, au mois de mars.»

La fonction de municipal ne manquera-t-elle pas à Jean-François Mazzieri? Un léger sourire s’esquisse sur le visage du cinquantenaire: «Non! Je me suis investi avec plaisir dans cette fonction, pour l’intérêt communal, mais rien à voir avec la passion que me procure un simple match de football!» L’heureux père de famille nombreuse est un effet un entraîneur réputé dans la région, notamment avec le FC Thierrens, Yverdon Féminin ou actuellement, le FC Donneloye, et il suffit de l’écouter évoquer le ballon rond pour comprendre ce que le mot «passionné» signifie! Syndic depuis huit ans, Jean-François Mazzieri a notamment eu le plaisir de voir se réaliser, sous sa syndicature, la réfection du refuge, celle du bâtiment communal, ainsi que la mise en souterrain de l’électricité et du téléréseau.

Chanéaz perd ainsi un syndic apprécié et devra renouveler assez vite ses forces vives pour recomposer une municipalité capable d’affronter les défis de demain. Pas forcément évident pour une commune de 105 habitants, dans laquelle près de 30 citoyens sont des enfants. Réjouissant pour l’avenir et pour le long terme, forcément, mais un peu plus problématique dans le cadre d’élections complémentaires!

Agriculteurs en baisse

Rien de tel du côté d’Yvonand, où l’exécutif semble solidement en place et où la démission, surprenante, de Bernard Michoud, ne devrait pas être suivie d’autres annonces. La démission de Jean-Michel Jaquier, syndic de Bonvillars, depuis 1994, était elle connue de ses citoyens depuis longtemps, mais a été rendue officielle lors du dernier Conseil, lundi. «J’avais promis que je partirais, et je tiens mes promesses», sourit l’agriculteur-viticulteur.
Au fait, agriculteur et syndic, un binôme en voie de disparition? «Il en reste encore quelques-uns, mais c’est vrai qu’il y en a un peu moins qu’avant!», continue celui dont le successeur sera connu le 29 novembre.

Un avis partagé par Jean-Pierre Grin, agriculteur et syndic de Pomy: «La fonction de syndic a changé. Lorsque je constate toutes les tâches administratives à réaliser pour le nouveau collège, par exemple, il y a de quoi se décourager! Et il y a de moins en moins d’agriculteurs dans la société elle-même, donc il s’agit d’un processus finalement assez logique.» Logique, mais pas forcément bénéfique!

Timothée Guillemin